… Ou comment gérer sereinement son entrée à Manhattan.


Aborder New York n’est jamais évident. Il y a tellement de choses à voir, tellement à faire, qu’on ne sait pas par où commencer. Et quand en plus on n’a que peu de temps pour visiter la ville, je ne vous raconte pas le casse-tête !

Faut-il grimper en haut de l’Empire State Building ou plutôt aller voir la vue depuis le Rockfeller Center ? Quels musées privilégier ? Faut-il marcher ou prendre le métro ? Où est-ce qu’on va dormir ?

Ça y est, votre crâne s’est déjà transformé en un énorme sac de nœuds.

Si vous planifiez votre première fois à New York, cet article sera donc parfait pour vous démêler les idées. Des idées d’activités aux meilleurs moyens de se déplacer dans Manhattan en passant par quelques bonnes adresses, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires à la préparation de votre premier séjour dans la Grosse Pomme !

–> Vous avez encore des doutes et ne savez pas si visiter New York vaut vraiment le coup ? Cet article vous intéressera sûrement : Impressions new-yorkaises : mon avis sur la Grosse Pomme

Sommaire :

Pour vous inspirer : Que voir et que faire pour une première fois à New York ? Les activités à faire et les endroits à visiter quand on a plus de temps
Les bons plans pour faire des économies sur les activités

Pour préparer votre séjour à New York : Comment se déplacer dans la ville ? Où loger ? Les adresses testées par les glandus Combien de temps rester à New York ? À quelle période partir ? Comment intégrer New York dans un road trip ? Quel budget pour un séjour à New York ?

Que voir et que faire pour une première fois à New York ?

Pour créer cette liste, je me suis largement inspirée de notre expérience. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le récit de notre séjour à New York dans cet article : New-York, l’immersion multidimensionnelle.

1) Traverser le Brooklyn Bridge

Traverser le Brooklyn Bridge est une excellente façon de démarrer sa visite de New York. En partant de Brooklyn, vous aurez une vue époustouflante sur les tours de Manhattan.

Et puis ce pont… n’est-il pas franchement photogénique ?

Une très belle entrée en matière !

–> Coût de la traversée : gratuit
–> Horaires d’ouverture : 24h/24 et 7j/7, soit tout le temps !

Mes conseils :
–> Traversez le pont en partant de Brooklyn, pour marcher en direction de Manhattan : cela vous permettra de ne pas avoir la vue sur les tours dans le dos.
–> Je vous conseille vivement de vous y rendre une fois de jour et une fois de nuit : ce n’est pas du tout le même spectacle.
–> Et si vous en avez la possibilité (et le courage), je vous recommande la traversée du pont en voiture !

2) Se recueillir sur le site du World Trade Center

L'un des deux bassins du Mémorial du 11 Septembre.

Le Mémorial et le Musée du 11 septembre

Même si cette visite là est très intense, je vous conseille vraiment d’aller faire un tour au Mémorial du 11 septembre. Le travail de réaménagement qui a été effectué sur le site est vraiment incroyable : deux grands magnifiques bassins viennent immortaliser l’emplacement des deux tours jumelles et permettent de venir rendre hommage aux victimes des attentats.

La visite a quelque chose d’assez éprouvant. C’est pourquoi je vous recommande de vous y rendre au début de votre séjour.

Personnellement, nous n’avons pas été jusqu’à pousser les portes du Musée, par manque de temps, mais aussi parce qu’on nous avait prévenu que la visite était compliquée d’un point de vue émotionnel. L’objectif était de nous rendre sur les lieux pour rendre hommage à notre manière, et c’était chose faite. Le Mémorial représente déjà une première étape intense et on ne se sentait pas d’affronter l’épreuve du musée pour cette fois.

Toutefois, si vous avez le cœur bien accroché, je ne saurais vous déconseiller d’y aller. Le musée est apparemment très bien fait.

Tarifs d’entrée : le Mémorial est gratuit (mais vous êtes libre de faire un don à l’entrée). L’entrée du musée en revanche, est de 26$ pour les adultes, 20$ pour les jeunes entre 13 et 17 ans et pour les seniors, 15$ pour les enfants entre 7 et 12 ans et gratuit pour les moins de 6 ans.

Horaires d’ouverture : le Mémorial est ouvert tous les jours de 10h à 17h. Le Musée ouvre du jeudi au lundi, de 10h à 17h également.

Le One World Trade Center et son observatoire

Cette gigantesque tour en verre que l’on surnomme la Freedom Tower, est le plus haut gratte-ciel de Manhattan et de tous les Etats-Unis. Construit après les attentats, ce bâtiment abrite principalement des bureaux, mais aussi un observatoire, à son 102ème étage. De là, vous pouvez admirer une vue d’ensemble sur presque tout New York !

Parfait pour s’en mettre plein la vue dès le premier jour…

–> Tarif d’entrée du One World Observatory : 36$.
–> Horaires d’ouverture : les jours et horaires d’ouverture sont très changeants. Je vous invite donc à vous référer aux indications du site officiel : https://www.oneworldobservatory.com/en-US/hours-and-directions

Mes bons plans : réservez votre billet à l’avance. Vous serez sûrs d’avoir une place.
Vous pouvez obtenir un billet coupe-file à un tarif abordable en passant par des sites comme Get your Guide ou Tiqets. Nous avions réservé via le second et n’avons eu aucun problème. Cela nous a permis de ne pas perdre de temps dans une file d’attente interminable. Quand on a que deux jours de visite : le temps est précieux !

3) Se noyer dans la foule de Time Square

Taxis jaunes sur Times Square.

Si c’est votre première fois à New York, vous aurez probablement envie d’une petite virée sur Time Square. Ce lieu est complètement ahurissant et vous plonge dans une véritable explosion de bruits et de couleurs. Si jamais vous passez d’un décor de prairies peuplées de vaches ruminantes à ça, il se peut que le choc soit grand.

Nous étions complètement scotchés en atterrissant sur la célèbre avenue, mais très vite nous avons eu envie de nous éloigner de ce trop-plein d’agitation.

Malgré tout, Times Square reste un must de New York, et c’est vraiment à voir au moins une fois dans sa vie !

4) Flâner à Central Park

Après le choc audiovisuel de Time Square, rien de tel qu’une petite pause auditive à Central Park en fin de journée. Même s’il y a du monde là aussi, l’atmosphère est bien plus paisible. Et se balader à Central Park, c’est aussi se croire au cinéma ! Un indéniable immanquable de New York.

–> Tarif d’entrée : gratuit.
–> Horaires d’ouverture du parc : ouvert de 6h à 1h du matin.

Mes conseils : Nous ne l’avons pas fait car il pleuvait lorsque nous avons visité plus longuement Central Park le lendemain mais je vous conseille de louer un vélo pour vous y balader. Le parc est immense (341 hectares) ; cela vous permettra donc d’en voir une bonne partie sans devoir marcher des kilomètres. Toutefois, s’y promener à pieds et prendre le temps d’admirer le décor de Manhattan autour est aussi une activité très appréciable et reposante.

5) Admirer une vue de nuit depuis le haut de l’Empire State Building

Il existe trois observatoires à Manhattan : le One World Observatory, le Top of the Rock et celui de l’Empire State Building. Il est quasiment impossible de choisir entre les trois vues, tant elles sont toutes aussi époustouflantes les unes que les autres. Nous aurions d’ailleurs grimpé les trois si nous l’avions pu. Finalement, notre second choix s’est porté sur l’Empire State Building.

Je ne sais pas ce que valent les autres vues de nuit depuis les deux autres tours, mais celle-ci est tout simplement fabuleuse. On voit tout Manhattan scintiller en-dessous de nous dans un somptueux 360 degrés. Vraiment, c’est à couper le souffle !

–> Tarif d’entrée de l’Empire State Building : 38$.
–> Horaires d’ouverture : tous les jours de 8h à 2h du matin (attention : dernier ascenseur à 1h15).

Infos : un musée a apparemment ouvert ses portes en juillet 2019, trois mois après notre venue. Il retrace l’histoire du bâtiment. Ce qu’il y a de cool, c’est que l’accès est compris dans le billet d’entrée à l’Empire State Building.

Et ce n’est pas fini ! Quelques mois plus tard, en octobre, l’observatoire du 102ème étage (en travaux lorsque nous y sommes allé) a réouvert ses portes au public, entièrement rénové. Mais vous devrez toutefois débourser 20$ supplémentaires pour y accéder.

Mes bons plans : tout comme pour le One Wold Observatory, je vous conseille de réserver votre billet à l’avance. Vous pouvez obtenir un billet coupe-file à un tarif abordable en passant par Tiqets. Surtout si vous y allez de jour. La nuit, à partir de 22h, il y a beaucoup moins de monde !

6) Visiter un musée

Pour votre deuxième jour, il peut être intéressant de visiter un musée. Cependant, sachez que certains sont très longs à parcourir, et qu’il vous faudrait y consacrer au moins toute une après-midi. Cela peut être une bonne alternative si comme nous,vous avez la malchance de rencontrer la pluie durant votre séjour à New York…

Comme on était passé devant la veille, nous avons eu envie de visiter l’American Natural History Museum, sur la 8ème avenue.

Mauvaise décision. Si c’était à refaire, notre choix se porterait sur le Guggenheim ou le Metropolitan Museum, mais certainement pas le Musée d’histoire naturelle.

On pensait qu’on allait se retrouver dans le vrai décor de « la Nuit au Musée » mais si on s’était un peu plus renseignés avant, on aurait su que le film n’avait pas été tourné ici (mis à part la façade extérieure, tous les décors ont été recréés en studio). Les collections sont riches et le musée est intéressant, mais on s’attendait vraiment à autre chose. Après avoir vu le Natural History Museum de Londres dont l’architecture frôlait celle de Poudlard, celui-ci nous a paru bien fade à côté.

Je vous conseille donc de privilégier un musée d’art et de garder la visite de celui-ci uniquement si vous êtes un passionné d’histoire naturelle ou que vous avez du temps devant vous. Ça peut aussi être intéressant si vous avez des enfants !

–> Pour plus d’infos sur les musées à New York : https://newyorkmonamour.fr/category/musees-new-york/

7) Se téléporter à Chinatown

Nous sommes passés rapidement dans le quartier de Chinatown, le second jour de notre visite. Malheureusement, les étals du marché fermaient lorsque nous sommes arrivés et la nuit tombait. Nous n’avons donc pas vu grand-chose, mais avons tout de même tenté l’expérience du supermarché. Je vous conseille vraiment d’essayer : c’est déroutant !

Si vous arrivez plus tôt que nous dans ce quartier, prenez le temps de vous y balader. C’est une ambiance tout autre, un peu incongrue en plein Manhattan. Vous y trouverez de nombreux stands de nourriture et des petites boutiques assez curieuses. Promenez-vous sur Canal Street (l’artère principale du quartier) puis aventurez-vous sur les petites ruelles plus authentiques de Mott Street, Pell Street, et Doyer Street. Enfin, terminez par le Columbus Park, où sont pratiquées des activités traditionnelles comme le taï-chi-chuan ou le mah-jong.

8) Se perdre dans les rues

Prenez le temps de marcher dans les rues de New York et de vous laisser porter par son rythme. Cela vous permettra de vous sentir New-Yorkais, le temps d’une journée !

Choisissez un quartier que vous avez envie de visiter et lancez-vous ! Ou bien faites comme nous et préférez relier deux points d’intérêt à pieds. Cependant, ne le faites pas à tous les coups, surtout si vous n’êtes pas un gros marcheur. À la fin de la première journée, nous avons calculé avoir parcouru 26 kilomètres. Je ne vous raconte pas l’état de mes jambes le lendemain…

9) Redécouvrir la ville de nuit

S’il y a bien une chose que je vous conseille de faire absolument à New York, c’est de passer du temps à la parcourir de nuit. Le soir tombé, elle irradie de toutes parts. Sous nos yeux depuis le haut de l’Empire State Building, dans notre dos sur le Brooklyn Bridge et au coin d’un arrêt de métro extérieur pris par erreur…

–> Pour votre balade de nuit, ne manquez surtout pas de retourner sur le Brooklyn Bridge. Non seulement la vue sur Manhattan est sidérante, mais en plus il n’y a presque plus personne. Lorsque nous y sommes allés, nous n’étions qu’une vingtaine de touristes sur toute la longueur du pont !

–> Retournez vous plonger dans le flux de passants sur Times Square, qui ne désemplit pas à la tombée de la nuit – bien au contraire.

Le bon plan : octroyez-vous une vue imprenable sur la 7ème avenue, en sirotant un petit cocktail sur l’un des nombreux rooftop de la ville. Rendez-vous dans « le carnet d’adresses des glandus » un peu plus bas dans l’article, où je vous parle de notre expérience au Novotel.

10) Faire une virée en voiture/en taxi/en métro

–> Si vous êtes confiant et courageux, vous pouvez aussi vous lancer dans l’expérience de la conduite à Manhattan ! Vous découvrirez alors la ville encore autrement et vivrez des moments mémorables, comme la traversée du Brooklyn Bridge.

Vous pouvez retrouver le récit de notre expérience et tous mes conseils sur la conduite dans la Grosse Pomme dans cet article : Conduire à New York ? Challenge accepted

Taxi new-yorkais devant nous, en voiture.

–> Si vous avez un peu les chocottes de vous aventurer dans Manhattan en voiture, tentez le taxi. En plus de vivre une vrai expérience new-yorkaise, vous pourrez admirer la ville en voiture… sans conduire !

Notre expérience : Nous l’avons fait pour rallier Time Square au Brooklyn Bridge, le premier soir. Notre chauffeur conduisait et se comportait en véritable New-Yorkais : à chaque obstacle, il freinait brusquement et balançait un « Man, what the fu** are you doing ? » à la voiture d’en face, tout en ponctuant chacun de ses mots d’un geste de la main. On s’est fait petits sur la banquette arrière, hésitant entre la peur de ne pas rentrer entiers et l’envie de sourire.

–> Et enfin, même si nous perdre dans le métro new-yorkais nous a littéralement gonflés, je vous conseille malgré tout de tenter l’expérience. Pour vivre et observer l’ambiance de la ville et son mélange des cultures, il n’y a pas mieux ! Lors de l’un de nos trajets, j’ai pris le temps de regarder autour de moi, discrètement. Des adolescents aux cheveux longs et à l’allure désinvolte écoutaient tout fort du rap US sur la banquette d’en face, un couple afro-américain, debout sur notre gauche, partageait des écouteurs et un juif orthodoxe en habit traditionnel attendait sa sortie du métro devant la porte.

Quoi faire si on a plus de temps ?

Evidemment, deux jours à New York, ce n’est pas assez. Il arrive forcément un moment où l’on doit faire des choix sur ce qu’on veut voir en priorité. Je vous ai présenté les nôtres ci-dessus.

Voici maintenant ce que nous aurions fait si nous avions eu plus de temps et ce que je pourrais vous recommander :

Grimper en haut du Rockfeller Center

C’était le dernier point de vue en hauteur qu’il nous restait à voir. Apparemment, la vue y est tout aussi somptueuse que depuis le One World et l’Empire State Building. Certains vous diront même que c’est la meilleure.

La différence avec les deux autre points de vue, c’est que vous êtes un peu moins haut. Vous vous retrouvez donc à mi-hauteur des plus grandes tours, ce qui vous permet d’avoir encore une toute autre perspective de Manhattan. Et comme le Rockfeller Center est situé entre les deux, c’est d’ici que vous aurez le meilleur point de vue sur Central Park et l’Empire State Building.

Tarif d’entrée du Rockfeller Center : 38$. 48$ si vous choisissez de vous y rendre au moment du coucher de soleil (période la plus prisée par les touristes). Vous pouvez acheter dès maintenant votre ticket ici.

Horaires d’ouverture : Tous les jours, de 11h à 19h (Attention : dernier ascenseur à 18h10).

Le site officiel : https://www.topoftherocknyc.com

Visiter un ou plusieurs quartiers de Manhattan, pour s’immerger encore plus dans la vie New-yorkaise

Harlem, Tribeca, SoHo, Financial District, Chelsea, Greenwich Village… Ce ne sont pas les quartiers qui manquent à New York ! Et chacun d’entre eux possède son identité propre, sa culture et son ambiance. Personnellement, j’aurais aimé tous les arpenter de long en large !

Si vous avez un peu de temps, choisissez le quartier qui vous intéresse le plus, et prenez le temps d’y passer une après-midi, ou même une journée complète. C’est certainement la meilleure façon de goûter à la vie new-yorkaise…

Pour faire votre choix, vous pouvez commencer par lire cet article : https://lesvoyageusesduquebec.com/visiter-manhattan-a-new-york-quartiers-de-manhattan/

Et si vous avez un peu de budget, vous pouvez aussi visiter un ou plusieurs quartiers avec un guide en français : https://www.ceetiz.fr/new-york/tours-guides

Se promener sur la High Line

La High Line est une ancienne voie de chemin de fer reconvertie en jardins et promenade suspendus, et qui survole les quartiers de Meatpacking District, Chelsea et Hell’s Kitchen, sur la partie ouest de l’île. Une balade urbaine, entre Street Art et Street food, que j’aimerais beaucoup entreprendre la prochaine fois !

Tarif : Gratuit

Horaires : Du lundi au vendredi, de 7h à 19h et le samedi et dimanche, de 10h à 18h. En été, la promenade est ouverte jusqu’à 22 ou 23h. Consultez le site officiel pour être sûr des horaires en fonction de la période où vous souhaitez vous y rendre.

Site officiel : https://www.thehighline.org

Aller voir la Statue de la Liberté d’un peu plus près

La Statue de la Liberté, vue depuis Battery Park.

Durant notre séjour, nous avons eu de nombreuses occasions d’observer la Statue de la liberté : lors de notre traversée du Brooklyn Bridge, en haut du One World Trade Center, pendant notre pause déjeuner sur l’esplanade de Battery Park, et même depuis un métro extérieur… Mais nous n’avons jamais pu véritablement l’approcher de très près. La seule façon pour cela, c’est de prendre un bateau !

Il existe un ferry gratuit qui vous permet de vous approcher de Liberty Island (où se situe la statue) durant son trajet pour relier Manhattan à Staten Island. Ces navettes circulent toute la journée, toutes les 20 à 30 minutes, depuis le Whitehall Terminal.

Et si vous avez envie de l’observer d’encore plus près, vous pouvez cette fois réserver un billet pour vous rendre sur Liberty et Ellis Island. Vous pourrez alors visiter son musée, faire le tour de la Statue et même y grimper !

Tarif pour se rendre sur Liberty Island : $19.25, $9 pour les enfants de 4 à 12 ans et $14 pour les plus de 62 ans. Si vous souhaitez visiter la couronne de la statue, vous devrez ajouter 3$ supplémentaires. Pensez bien à réserver à l’avance, car il s’agit de l’une des attractions les plus prisées de la ville !

Pour acheter son billet, c’est par ici : https://www.statuecruises.com/#/

Entrer dans le Grand Central Terminal

Nous regrettons beaucoup de ne pas avoir eu le temps de nous rendre à Grand Central Terminal, cette magnifique gare dont l’incroyable hall se retrouve dans dix millions de films américains (La Mort aux Trousses, Eternal Sunshine of the Spotless Mine, Je suis une légende…).

Voir une comédie musicale à Broadway

Même si on n’aime pas forcément ça, je pense que c’est une expérience qui mérite d’être vécue !

–> Pour tout savoir sur les comédies musicales à Broadway, rendez-vous ici et ici
–> Pour réserver vos billets, vous pouvez vous rendre sur ce site ou bien sur Ceetiz, où vous pourrez trouver des places un peu moins chères.

Assister à un match au Madison Square Garden

Match dans le stade du Madison Square Garden.

Là aussi, même quand on n’est pas sport, aller voir jouer les Knicks ou la NBA au Madison Square Garden doit être une expérience inoubliable. L’ambiance des matchs américains est apparemment très différente de chez nous en France, beaucoup plus chaleureuse et festive !

–> Pour tout savoir sur les matchs au Madison Square Garden, c’est par ici
–> Pour réserver vos billets, c’est par là !

Les bons plans pour faire des économies sur les activités

Il existe deux bons plans pour visiter New York qui vous permettront de faire quelques d’économies.

Le City-Pass

Ce pass vous permet de visiter 6 attractions durant votre séjour pour environ 118 euros par personne. Les attractions comprises sont :

  • l’Empire State Building,
  • le Musée américain d’Histoire naturelle,
  • Le Metropolitan Museum of Art,

et trois autre activités au choix :

  • le Top of the Rock (vue depuis le sommet du Rockfeller Center) ou le Musée Guggenheim 
  • La Statue de la Liberté et Ellis Island ou une Croisières Circle Line 
  • Le Mémorial et Musée du 11 septembre ou l’Intrepid Sea, Air & Space Museum

Faites attention car certains lieux peuvent être fermés en cette période d’épidémie !

–> Si vous ne restez que deux ou trois jours comme nous, vous pouvez aussi opter pour le Pass C3 qui vous donnera accès à trois des attractions ci-dessus pour 75 euros par personne.

Et si le choix des activités ne vous convient pas, vous pouvez également choisir le NYC Explorer Pass.

Le NYC Explorer Pass

Celui-ci vous permet de choisir entre 2 à 10 activités. Bien entendu, plus vous choisirez d’activités, plus le prix du pass augmentera. Il est légèrement plus cher que le City Pass, mais il vous permet également un plus grand choix d’activités. Pour en connaître la liste, cliquez sur le lien du site officiel ci-dessous :

Se déplacer dans New York

Le Brooklyn Bridge, vu depuis l'étage du dessous, au milieu des autres voitures.

Ce qu’il y a de cool avec cette ville, c’est que peu importe la façon dont vous allez vous y déplacer, vous y vivrez des moments forts.

Métro, bus, voiture, taxi, en vélo ou à pieds… Selon moi tout est à tester ! Les seules différences : le degré de fatigue qu’ils vont occasionner et le budget. Voyons cela ensemble…

Le métro, le plus efficace et le moins cher :

Attention, échauffez bien vos neurones, car vous allez en avoir besoin !! Je vais vous parler du métro un peu plus longuement car c’est certainement le moyen de transport que vous allez le plus emprunter. Et vous aurez parfaitement raison de le faire car le métro est sans doute la façon la plus efficace et la plus économique de se déplacer dans New York… Mais c’est loin d’être la plus simple !

Avec un peu de patience et de réflexion (ce que nous n’avions pas), ça se passera très bien. Et même si vous vous perdez un peu, rien de dramatique, ça fait aussi partie du voyage n’est-ce pas ? Hum…

Commençons par le positif…

–> Le métro new-yorkais est ouvert non stop, tous les jours ! C’est une super nouvelle car cela veut dire que vous ne serez jamais pressés par le temps. Si vous voulez rentrer à 3h du matin, vous pouvez !

–> Pour avoir discuté avec mon amie Margaux qui habitait sur place, et pour avoir eu nous-mêmes cette sensation : on ne se sent jamais vraiment en danger dans le métro new-yorkais, contrairement à celui de Paris. Il y a toujours du monde dans les wagons, même la nuit. Bon on n’a pas testé toutes les stations de toutes les lignes, mais en tout cas, lorsque nous sommes rentrés le premier soir vers 1h du matin, notre ligne jusqu’à Brooklyn était encore bien remplie.

–> Enfin, l’avantage de se déplacer avec le métro, c’est qu’il va partout. Peu importe où vous voulez vous rendre sur Manhattan, vous trouverez toujours une station. C’est un peu moins vrai pour Brooklyn, mais le quartier reste tout de même très bien desservi.

Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses !

Les 5 points du métro qui vous paraîtront incompréhensibles

Voici les 5 inventions du métro de New York pour perdre les gens :

  • La plupart des stations de Manhattan portent le nom des rues, et parfois plusieurs stations portent le même nom. Autrement dit, vous pouvez avoir 4 stations « 96 street ». En fait, il y a une logique à cela. Nous y reviendrons.
  • Vous ne pouvez pas vous fier aux couleurs car celles-ci ne représentent pas une mais plusieurs lignes de métro.
  • Certaines stations sont à sens unique. C’est-à-dire qu’elles ne permettent pas de rejoindre le quai d’en face pour prendre la ligne en sens inverse. Il faut donc ressortir du métro, trouver l’autre station… et payer un autre ticket.
  • Tous les trains ne s’arrêtent pas à toutes les stations. Il existe des trains « express » qui zappent certains arrêts de la ligne.
  • Les directions à l’intérieur des stations sont extrêmement mal indiquées. Vous n’avez pas, comme à Paris ou à Lyon, de petits plans récapitulatifs de la ligne que vous voulez emprunter. Donc aucun moyen de se rassurer si vous êtes au bon endroit… C’est sans doute ce point là qui a le plus mis notre patience à l’épreuve.

Du coup, comment faire pour ne pas se perdre ?

Maintenant que je vous ai bien embrouillés, je vais vous remettre tout ça bien en ordre ! Je vous conseille d’avoir un plan du métro à mettre sous vos yeux, mes explications vous paraîtront plus claires ainsi :

Et c’est parti pour « comment prendre le métro à New-York sans se perdre en 5 étapes » :

1 – Première chose à faire : téléchargez l’application du métro, « New York Subway ». Vous aurez le plan, des infos sur l’état des lignes et vous pourrez planifier votre trajet.

2 – Sachez que Manhattan a été construit selon le plan du quadrillage. Tous les tracés verticaux sont des avenues, et tous les tracés horizontaux sont des rues. Or, les lignes de métro ont été conçues à partir des avenues. Les stations, quant à elles, desservent les rues. C’est pourquoi vous retrouverez souvent trois à quatre stations qui portent le même nom. S’il existe quatre arrêts « 96 st », c’est parce que la rue est traversée par quatre avenues différentes et donc par quatre lignes de métro distinctes. Pour connaître le bon arrêt, regardez sur le plan le nom de l’avenue sur laquelle se situe la station où vous souhaitez vous rendre (la ligne horizontale sur votre plan).

Prenons un exemple :

–> Vous vous trouvez à la station « World Trade Center », au sud de Manhattan, et vous souhaitez vous rendre sur la 96 Street (à hauteur de la partie nord de Central Park).
–> Lorsque vous taperez « 96 street » dans votre application, elle vous proposera 4 arrêts différents, avec systématiquement l’avenue qui correspond (Ici les 4 avenues qui traversent la 96 street sont Broadway, Central Park West, Lexington Avenue et Second Avenue).
–> Si l’arrêt qui vous intéresse est celui qui se trouve le plus à l’ouest sur le plan, vous aurez vu qu’il se situe sur Broadway. Vous n’aurez donc plus qu’à sélectionner « 96 Street / Broadway » dans votre application. Celle-ci vous indiquera alors de prendre la ligne 3.

3 – Comme le métro a été construit à partir des avenues, il suit donc un schéma nord-sud/sud-nord. C’est pourquoi vous verrez toujours écrit « Uptown » (en haut) ou « Downtown » (en bas) à l’entrée des stations de Manhattan. Commencez donc par vous demander si votre destination se trouve plus au sud ou plus au nord par rapport à là où vous vous trouvez. Si c’est plus au nord, cherchez la station où il est écrit « Uptown ». À l’inverse, si c’est plus au sud, il vous faudra trouver la même station avec écrit cette fois « Downtown ».

–> Dans notre cas, la 96 street se trouve plus au nord. Il faudra donc chercher une station qui indique la ligne 3 « Uptown ».

4 – Une fois en bas, vous allez vous retrouver devant une rame. Sur cette rame, plusieurs lignes différentes vont circuler. Et c’est précisément là qu’il ne faudra pas vous fier aux couleurs. Ne vous dites pas « c’est la ligne rouge que je dois prendre », car en vérité, il existe trois lignes de cette couleur : les 1, 2 et 3. Regardez donc bien le numéro (ou la lettre) de chaque train.

5 – Une fois qu’un train de votre ligne arrive à quai, vérifiez bien qu’il s’agit d’un train « local ». S’il affiche « express », il ne desservira pas toutes les stations. Sachez toutefois que les stations représentées par un point blanc sur le plan sont automatiquement desservies, par n’importe quel type de train, « local » ou « express ». Et il sera même plus avantageux de prendre l’express puisqu’il sera plus rapide.

–> Dans notre cas, vous pouvez voir que la 96 Street/ Broadway est indiquée par un point blanc. Vous pouvez donc prendre n’importe quel train les yeux fermés !

Pour repérer si votre train est « express » ou « local », regardez le panneau d’affichage sur le quai. Ce sera souvent indiqué ainsi :

3 (numéro de la ligne) UPT (Uptown) LCL (Local ou EXP pour Express) Van Cortlandt Park 242 St (nom de la dernière station desservie sur la ligne) 3min (temps d’attente avant l’arrivée du train).

Acheter votre ticket :

Le ticket à l’unité coûte 3$. Je vous conseille d’acheter tout de suite la Pay-Per-Ride MetroCard. Il s’agit d’une carte rechargeable grâce à laquelle chaque trajet ne vous coûtera plus que 2,75$ au lieu de 3. Ce sera à vous d’y déposer le tarif que vous voulez en fonction du nombre de trajets que vous comptez effectuer. Le tarif minimum pour acheter la carte est de 5,50$ (soit le coût de deux trajets).

Il est possible de ne prendre qu’une carte pour deux : une fois le portique franchi, vous pouvez passer la carte à votre compagnon de voyage.

Cependant, si vous comptez prendre le métro souvent et que vous pensez dépasser douze trajets durant votre séjour, il vous sera plus rentable de prendre une carte à la semaine : la 7-Day MetroCard. Elle coûte 33$ et vous permettra de voyager de manière illimitée pendant 7 jours. Attention, contrairement à la Pay-Per-Ride MetroCard, cette carte est personnelle : vous ne pourrez pas en acheter une pour deux.

Vous pouvez acheter et recharger votre carte aux guichets ou sur les automates dans la plupart des stations de métro (si vous ne parlez pas très bien l’anglais, préférez les automates : vous pourrez effectuer votre achat en français).

Normalement, avec tout ça, vous êtes déjà bien informés ! Plus qu’à vous lancer !

Le bus, le plus sympa :

En plein Manhattan, à côté d'un bus touristique.

Sachez que les tarifs pour un trajet en bus sont exactement les mêmes que pour le métro. Vous pouvez donc utiliser votre MetroCard (Pay-Per-Ride ou 7-Day) pour prendre le bus. Pratique !

Le bus peut être utile pour traverser Manhattan d’est en ouest, car comme je vous l’ai expliqué plus haut, le métro fonctionne plutôt selon un axe nord-sud. Vous vous déplacerez moins rapidement en bus, mais ce sera aussi plus sympa car vos trajets vous permettront de continuer à visiter New York en passant par des endroit où vous ne seriez jamais allés autrement.

Le taxi, le moins fatigant :

Deux taxis New-yorkais et feux de signalisation, à une intersection.

En dehors de l’aspect touristique que peuvent représenter les taxis jaunes, c’est aussi l’alternative la moins fatigante, d’autant que vous n’aurez jamais à attendre très longtemps avant de trouver un taxi (sauf en heure de pointe).

Les trajets seront assez rapides, parfois plus encore que le métro. Sauf si là aussi vous vous retrouvez dans un embouteillage en pleine heure de pointe… Pari risqué !

Vous pouvez également opter pour un Uber, qui restera toujours moins cher qu’un taxi.

Tarifs d’un trajet en taxi

Un trajet coûte minimum 2,50$. Puis, vous payerez 0,50$ supplémentaire par 0,2 mile. La nuit, entre 20h et 6h, il faudra compter 0,50$ de plus. De même, votre trajet coûtera 1$ plus cher si vous prenez un taxi en heure de pointe (soit de 16h à 20h).

Vous pouvez payer le trajet par carte de crédit. C’est plus pratique pour le pourboire car vous n’aurez pas à calculer le montant : on vous proposera directement de donner 20, 25 ou 30% de la somme. Si vous payez en espèces, il ne vous faudra surtout pas l’oublier et le calculer vous même.

Comment prendre un taxi

Pour savoir si un taxi est libre, regardez si l’enseigne est allumée. Si c’est le cas, cela veut dire qu’il n’est pas occupé ; vous pouvez y aller.

Ensuite, c’est comme dans les films : vous n’avez qu’à lever le bras pour que le taxi s’arrête.

Une fois à l’intérieur, n’indiquez pas l’adresse exacte où vous voulez vous rendre, mais l’intersection la plus proche. C’est comme cela que les chauffeurs (et tout le monde en général) se repère à New York. Pour vous rendre au 256 38th street, il faudra donc demander à votre chauffeur « 8th Avenue/38th Street ».

Le vélo, le plus fun:

Si vous êtes un peu plus sportif et que vous aimez les balades à vélo, ce moyen de locomotion peut se révéler intéressant. Il est apparemment facile de circuler à vélo dans Manhattan, car de très nombreuses pistes cyclables y ont été aménagées.

Vous pouvez soit utiliser les vélos en libre-service, les Citi Bike. Soit louer un vélo à l’heure ou à la journée.

À pieds, le moyen le plus immersif :

Quoi qu’il arrive et si vous êtes en forme, je vous conseille de prendre du temps pour marcher dans Manhattan. C’est vraiment le meilleur moyen de s’immerger dans le rythme de vie new yorkais.

Cependant, ne comptez jamais faire tout à pieds ! Les distances entre chaque point d’intérêt sont exorbitantes. Vous vous fatigueriez donc pour rien et perdrez beaucoup de temps. Privilégiez donc la marche pour visiter un quartier par exemple.

Se loger à New York

Quel quartier choisir ?

Manhattan

Quel que soit l’endroit où vous allez dormir, vous payerez cher votre chambre. C’est pourquoi, pour votre première fois à New York, je vous invite à vous tourner vers Manhattan. Ce sera beaucoup plus pratique et vous passerez sans doute moins de temps dans les transports. Quitte à payer cher, autant s’éviter quelques galères. Et puis dans l’ensemble, vous n’aurez pas de problème de sécurité à Manhattan, peu importe votre quartier.

Brooklyn

Vous pouvez malgré tout opter pour un hôtel dans Brooklyn. Les tarifs seront un peu moins élevés du fait de leur position un peu plus excentrée, mais ne vous attendez tout de même pas à des prix abordables.

Toutefois, choisissez bien votre quartier car tous ne sont pas sûrs. Evitez East New York, Brownsville ou encore Bushwick et préférez le DUMBO, le Brooklyn Heights ou Prospect Park.

Le Queens et le Bronx

Même si vous pouvez visiter le Bronx et le Queens la journée, je vous déconseille d’y dormir, à moins d’être dans un excellent hôtel. Ce sont loin d’être les arrondissements de New York les plus safe pour les touristes.

Le Airbnb

C’est l’option que nous avons choisi. Je ne vous recommande pas forcément notre quartier, Bedford-Stuyvesant, mais je vous conseille en revanche le Airbnb. Surtout si vous souhaitez faire des économies sur le logement.

Le notre était plutôt pas mal : une chambre en très bon état, proche du métro et dans une rue calme, typiquement new-yorkaise avec ses rangées de perrons et de maisons tout en grès.

Comme à Boston, nous n’avons pas rencontré notre hôte, mais nous avons pu faire la connaissance de Toulousains, qui logeaient dans la chambre d’à côté et avec qui nous partagions la cuisine et la salle de bain. Rencontrer des Français n’est vraiment pas rare à New York !

Attention : dans l’état de New York, une loi interdit la location de logement entier pour moins de 30 jours dans les immeubles de moins de trois appartements. Si vous louez une chambre privée pour deux personnes, vous n’aurez pas de problème. En revanche, si vous préférez louer un logement entier, cela ne sera pas possible, sauf si l’hôte est présent dans le logement en même temps que vous ou si l’immeuble n’est constitué que d’un ou deux appartements (ce qui est assez rare dans Manhattan).
Faites donc bien attention à cela et ne vous faites pas avoir ! Car si votre hôte n’a pas le droit de louer son appartement et qu’il est découvert par les autorités, vous vous retrouverez sans hébergement…

Les auberges de jeunesse

N’hésitez pas aussi à regarder les auberges de jeunesse ! Si vous ne craignez pas ce type de logement, il pourra vous permettre de faire quelques économies tout en étant bien situés à Manhattan.

Mon conseil sur les hébergements : réservez longtemps à l’avance ! Plus vous réserverez tôt, plus vous aurez des chances de trouver une chambre bien située à un prix à peu près correct. En ce qui nous concerne, on avait réservé notre Airbnb 6 mois à l’avance.

Et pour tout savoir sur les logements et les réservations aux Etats-Unis, je vous renvoie à cet article :
–> Où dormir lors d’un road trip aux Etats-Unis

Les adresses testées (et recommandées) par les glandus

Nous avons eu la chance, durant notre séjour, de retrouver mon amie Margaux, qui habitait à New York depuis six mois. Elle a ainsi pu nous faire découvrir quelques bonnes adresses que nous n’aurions sans doute jamais testé sans elle. À mon tour de vous les partager !

–> Tout d’abord, vous ne pouvez pas passer un séjour à New york sans vous offrir une de ses légendaires parts de pizza. Une fois sur place, vous aurez l’embarras du choix. Laissez vous tenter ! Personnellement, nous avions essayé celles du Picasso Pizzeria sur la South End Avenue, lorsque nous nous trouvions dans le quartier du World Trade Center et nous n’avons pas été déçus.

–> Le premier soir, nous nous sommes rendus au SuperNova, le rooftop du Novotel, sur Broadway. Les rooftop (un terme qui signifie « toit » en français) sont des terrasses aménagées pour accueillir soit des jardins, soit des restaurants/bars sur le toit d’un immeuble. Depuis celle du SuperNova, nous avions une vue incroyable sur Times Square la nuit ! Le prix des boissons n’est pas exorbitant et vous avec accès à la terrasse de 16h à 23h30.

SuperNova NYC, 226 W 52nd St, New York

–> Le lendemain, comme il pleuvait beaucoup, nous avons pris le temps de nous poser pour manger. Toujours sur recommandation de mon amie, nous avons testé les bagels de Pick a Bagels, à l’angle de Lexington Avenue et de la 77th street. Fameux, mais énoooormes !

Pick a Bagels, 1101 Lexington Ave, New York

–> En fin d’après-midi, Margaux nous a emmenés goûter aux cookies de la Levain Bakery, une véritable référence à New York. Et effectivement, ce sont certainement les meilleurs cookies que nous ayons jamais mangés !

Levain Bakery, 1484 3rd Ave, New York

–> Pour clore notre dernière soirée à Manhattan, nous nous sommes rendus dans un petit salon de thé tout cosy, dans le quartier de Chinatown. Sur conseil de Margaux, j’ai opté pour un thé citron-miel. So delish ! Une excellente adresse que je vous recommande chaudement.

Sweet Moment, 106 Mott St, New York

Combien de temps rester à New York ?

La skyline de New York, depuis le quartier de Williamsburg.

C’est très simple : autant de temps que votre budget vous le permet !

En deux jours, nous avons pu voir un grand nombre d’incontournables de la ville, mais c’était très loin d’être suffisant ! Pour y rester plus longtemps, il nous aurait fallu dédier à New York un budget plus conséquent. D’autant que nous avions notre Ford Escape et que trois jours de parking nous avaient déjà coûté un bras.

–> Dans l’idéal, je vous conseille d’y rester au minimum une semaine. Vous pourrez ainsi profiter pleinement de chaque endroit et vous immerger plus intensément dans l’atmosphère new yorkaise.

Si votre budget vous le permet, vous pouvez même y rester 10 jours ou deux semaines.

Très honnêtement, la Grosse Pomme vaut un voyage à elle seule !

La meilleure période pour y aller ?

Le Brooklyn Bridge et le One World Trade Center, vus d'en bas, depuis Brooklyn.

–> Evidemment, je vous déconseille de vous y rendre en pleine saison d’été (juillet/août) : beaucoup trop de monde (encore plus qu’en temps normal), et surtout, totalement inabordable ! Si vous voulez profiter des beaux jours, préférez vous y rendre en juin ou en septembre.

–> Le printemps et l’automne sont certainement les deux meilleures saisons pour visiter New York. Vous aurez des températures un peu plus fraîches et serez moins assurés d’avoir le beau temps, mais vous serez aussi moins embêtés par la foule et les tarifs des logements et billets d’avion seront un peu plus souples.

–> Enfin, si vous êtes courageux, n’hésitez pas à y aller l’hiver. C’est là que les prix seront les plus avantageux. Et au mois de décembre, à vous les patinoires et les fééries de Noël ! Toutefois, c’est aussi prendre le risque de se retrouver en pleine tempête de neige à cette période…

Comment intégrer New York dans un road trip ?

Panneaux qui annoncent le Queens, le Bronx, Broadway et Staten Island.

New-York : une étape compliquée à intégrer dans un road trip.

On ne peut pas se dire sur un coup de tête : « Tiens ! et si on faisait un petit détour à New York en passant ? ». À moins d’avoir un budget illimité, vous allez devoir planifier votre visite longuement à l’avance. Souvent, on a envie de commencer par elle, sans se rendre compte à quel point elle peut être intense. Y rouler en voiture n’est pas forcément simple, se loger pour pas cher relève de l’impossible et ça creuse un trou conséquent dans le budget.

Pour toutes ces raisons, nous avons longuement hésiter à l’intégrer dans notre parcours. Ça demande énormément de préparation, et beaucoup de sang-froid. Il faut non seulement gérer son arrivée dans la ville (ce n’est quand même pas la même chose que si on débarquait à Saint-Martin-les-Vaches), prendre ses repères et gérer la fatigue.

Toutefois, nous ne regrettons pas car ce fut l’une de nos plus belles découvertes de voyage. Si New York vous fait rêver, n’hésitez pas une seconde.

Intégrer New York dans un road trip sur la côte est

Il est plus facile de l’intégrer dans un road trip sur la côte est. Je vous conseille toutefois de vous y rendre en dernier. La ville est très énergivore et vous allez sans doute beaucoup y marcher. Si vous commencez par elle, vous allez vous épuiser pour la suite de votre road trip. Ou alors, si vous le pouvez, prenez un bon jour de repos avant de poursuivre votre parcours.

De plus, terminer par New York vous permettra de ne pas vous encombrer de votre véhicule. Vous n’aurez qu’à le rendre le jour de votre arrivée dans la ville et vous déplacer ensuite grâce aux transports en commun.

Vous préparez un road trip sur la côte est ? Ces articles pourraient également vous intéresser !
–> Visiter Boston en deux jours : les avis et conseils d’une glandue
–> Louer une voiture et conduire aux Etats-Unis

Quel budget pour un séjour à New York ?

Notre expérience pour deux jours et deux personnes :

Logement = 223 euros pour trois nuits
Transports (métro + taxi) = environ 40 à 50 euros
Nourriture (dont 1 restaurant) = environ 60 euros
Activités (One World Observatory, vue depuis l’Empire State Building et le Musée d’histoire naturelle) = 168 euros. Avec le NYC Explorer Pass, nous en aurions eu pour 155 euros.

Budget pour deux jours et pour deux personnes

–> Comptez 400 euros pour un petit budget (auberge de jeunesse ou airbnb + nourriture hors restaurants + visite de la ville à pieds et en métro avec peu d’activités)

–> 500 euros pour un budget moyen (à peu près comme nous, donc),

–> 1000 euros pour un gros budget qui mise sur le confort (hôtel bien situé à Manhattan + métro et taxi + restaurants + activités).

Budget pour une semaine et pour deux personnes

Comptez plutôt :

–> 1000 euros pour un petit budget,

–> 1300 euros pour un moyen budget

–> 2000 à 2500 euros pour un gros budget.

Ces budgets ne comprennent pas l’avion, les assurances et, dans le cas d’un road trip, la location d’une voiture

Et pour compléter la préparation de votre voyage, voici quelques articles qui pourraient vous intéresser :
–> Comment organiser son voyage : les 12 étapes
–> Les papiers pour partir en voyage : comment ne rien oublier…

Voilà pour New York ! J’espère que cet article aura pu vous inspirer, mais aussi vous aider à y voir plus clair dans la préparation de votre séjour. Si vous avez d’autres questions auxquelles vous n’avez toujours pas trouvé de réponses ici, n’hésitez pas à me les poser en commentaire ! Je me ferai un plaisir d’y répondre, et cela me permettra peut-être de compléter cet article ! 🙂