… Ou comment résister à la tentation de voir le monde entier en deux semaines.


Créer son propre itinéraire fait toujours partie des moments les plus grisants dans l’organisation d’un voyage. À chaque nouvelle étape de tracée, on s’imagine déjà être sur place.

Et pourtant, c’est l’une des phases les plus compliquées, et aussi l’une des plus décisives. Vous allez y déterminer tous les endroits que vous voudrez voir et définir une directive concrète. C’est en fonction de lui que vous allez construire la suite de votre voyage.

Mais parfois, on veut tellement tout voir, qu’on a tendance à surcharger notre itinéraire, sans se rendre compte que ça va être beaucoup trop dense à gérer sur place. Il faut alors se résoudre à faire des choix, à enlever des étapes ou à en raccourcir d’autres.

La création d’un itinéraire de voyage suscite donc de multiples interrogations, de nombreux doutes et quelques frustrations. Et si passer par là était une mauvaise idée ? Et s’il fallait plutôt privilégier cette étape à celle-ci ? Est-ce que tout va tenir ? Est-ce ce que mon timing ne va pas être trop short pour tout ça ?

Dans cet article, je vous propose de répondre à toutes ces interrogations, en vous aidant à tracer un itinéraire réalisable et qui fasse sens pour vous.


Ce que vous allez apprendre dans cet article :

  • Pourquoi est-il important de créer son itinéraire ?
  • Les 5 grandes étapes du tracé d’un itinéraire de voyage, avec un exemple concret à l’appui

À qui s’adresse cet article ?

  • À tous ceux qui veulent tracer l’itinéraire précis de leur séjour afin de booker toutes leurs journées ensuite
  • Mais aussi à ceux qui souhaiteraient plutôt voyager au jour le jour, sans rien réserver ou presque

Pourquoi créer un itinéraire ?

Libre à vous de partir à l’aventure sans organiser et de laisser place à l’improvisation une fois à destination. Aucun problème si vous êtes quelqu’un de spontané et de débrouillard.

Mais si vous êtes ici sur cette page, c’est que vous avez probablement besoin de préparer un minimum votre séjour. Et si vous partez en road trip, croyez-moi, vous devez prendre le temps de tracer votre itinéraire de voyage. Pas convaincu ?

Je vous donne trois bonnes raisons de changer d’avis :

1 – Tracer votre itinéraire vous permettra de gagner du temps ET de l’argent

Pourquoi ? Tout simplement parce que ça vous évitera de faire des détours inutiles. En ayant préparé votre parcours à l’avance, vous optimiserez les déplacements. Vous saurez qu’il est plus judicieux d’aller par ici en premier, plutôt que par là. Ou que la ville Saint-Machin-Chose est beaucoup trop éloignée par rapport au reste de votre itinéraire et que cela ne vaut finalement peut-être pas le coup de faire 200 kilomètres pour ça.

Sans une certaine logique de parcours, vous risquez de passer plus de temps dans les moyens de transport, et ce sera aussi du temps en moins pour profiter des lieux que vous voulez vraiment visiter.

2 – Vous serez certains de ne rien zapper

Le risque, si vous ne préparez pas votre itinéraire à l’avance, ou que vous n’avez pas prospecté un minimum ce que vous souhaitez voir ou faire, c’est de passer à côté de certains spots super intéressants et de le regretter ensuite.

3 – Vous saurez si ce que vous avez prévu de faire est réalisable

Surtout, tracer votre parcours vous permettra de voir si tout tient dans votre planning ! Ce serait dommage d’arriver au dernier jour de votre voyage alors que vous aviez encore prévu d’aller voir le Parc truc, la Tour bidule, le Musée machin, et que c’étaient justement les spots que vous aviez le plus envie de voir.

–> Ok, maintenant que vous êtes convaincus (ou imaginons que vous l’êtes), passons donc aux choses concrètes : comment créer cet itinéraire ? Par quoi on commence ?

Je vous le donne en mille : par une liste !

Première étape : listez tous les endroits que vous voulez voir.

Une liste dans un carnet.

C’est la partie la plus facile et la plus agréable : faire la liste de tout ce que vous avez envie de voir et de faire dans votre destination. Notez tout, sans vous restreindre ! Vous verrez plus tard ce que vous pourrez éventuellement retirer du parcours.

Et puis qui sait ? Peut-être que tout tiendra dans le planning ? (Toujours être optimiste)

Au début, je vous conseille cependant de ne pas trop rentrer dans le détail des activités que vous souhaitez faire à chaque endroit. Ne listez que les grandes étapes. Par exemple, pour un voyage au Japon : Tokyo, Kyoto, Osaka, Mont Fuji, château de Matsumoto, île de Kyushu, etc…

Ne cherchez pas à lister vos spots de manière logique pour le moment. Il s’agit plus de brainstormer un peu vos idées et vos envies. On les organisera ensuite.

Deuxième étape : définir un lieu de départ et un lieu d’arrivée

Maintenant que vous avez votre liste, vous devez commencer par déterminer votre lieu de départ et votre lieu d’arrivée.

Pour cela, vous avez deux options :

–> Soit vous faîtes une boucle : vous partez d’un point A et votre parcours se termine à ce même point A :

Tracé d'un itinéraire en boucle de Los Angeles à Los Angeles.

–> Soit vous décidez d’effectuer un trajet à sens unique : vous partez d’un point A et vous arrivez à un point B :

Tracé d'un itinéraire en ligne droite, de Los Angeles à New York.

Mon conseil :

Si vous partez moins d’un mois, je vous conseille fortement d’opter pour la boucle. Et ce, pour une raison simple : si vous ne terminez pas votre voyage là où vous l’avez commencé, vous dépenserez probablement plus d’argent dans les moyens de transport.

On pourrait penser que c’est l’inverse et qu’en effectuant juste une ligne simple, sans retour au point d’arrivée, on va parcourir moins de kilomètres, et donc ce sera moins cher. Mais vous oubliez une chose : les billets d’avion.

Si vous prenez un aller simple pour Montréal, puis un deuxième depuis Vancouver pour retourner en France, le prix des billets va doubler. Pourquoi ? En très gros : si vous ne prenez qu’un aller simple, la compagnie n’est pas certaine que vous prendrez un vol retour. Et dans ce cas, cela occasionne des pertes pour elle. Vous allez donc payer deux billets aller simple qui vont en fait vous coûter le prix de deux vols aller-retour. [Toutefois, n’hésitez pas à faire des simulations, car les exceptions existent !]

Et ça, c’est sans compter si vous louez une voiture ! Si vous prenez un véhicule à un point A et que vous le rendez à un point B, vous aurez ce qu’on appelle des “frais d’abandon“. En effet, il va falloir que l’agence rapatrie la voiture du point B au point A, et comme c’est de votre faute, ce sera à votre charge.

–> En revanche, si vous partez pour un long voyage, c’est différent. Vous allez potentiellement beaucoup bouger et il vous sera peut-être compliqué de retourner à votre point A. Mais dans ce cas, il faudra bien le prendre en compte dans le calcul de votre budget.

Comment déterminer au mieux son point de départ ?

Si vous prenez l’avion, il s’agira très probablement d’une ville. Peu d’aéroports se situent en pleine nature ; vous pourrez donc difficilement faire autrement.

Choisissez une ville qui ait un emplacement stratégique par rapport à votre itinéraire. Essayez de faire en sorte qu’elle ne soit pas trop éloignée de vos points d’intérêts. Par exemple, évitez d’atterrir à Mexico si vous souhaitez visiter le Yucatán. Préférez opter pour Cancún et reportez votre visite de la capitale pour une prochaine fois.

Troisième étape : tracer son itinéraire

Maintenant que vous savez où vous allez commencer et où vous allez terminer votre parcours, il ne reste plus qu’à en tracer les étapes.

Le plus difficile, c’est de faire correspondre vos attentes à un itinéraire le plus logique possible.

Demandez-vous d’abord si condenser un maximum d’étapes sur le temps qui vous est imparti est une bonne chose. Préférez-vous en voir un maximum ou souhaitez-vous plutôt en faire moins mais mieux profiter de chaque lieu ?

Dans tous les cas, le but de votre itinéraire sera d’intégrer toutes vos étapes dans un parcours qui fera sens pour vous et qui vous fera gagner du temps et de l’argent.

Voici donc mes conseils pour vous aider à élaborer votre itinéraire idéal :

1 – Placez vos différentes étapes sur une carte

Placer toutes les étapes de votre voyage sur une carte de votre destination. Je vous conseille d’opter pour une carte en ligne ; cela vous permettra non seulement de modifier votre parcours autant de fois que vous le souhaitez, mais en plus de calculer directement les distances entre chaque étape.

L’outil le plus simple reste Google My Maps. Sinon, vous avez également uMap, moins intuitif et plus compliqué à prendre en main, mais plus précis et moins limité que celui de Google. Les deux sont gratuits.

Que ce soit sur l’un ou l’autre, vous pouvez choisir la couleur de vos étapes et leur forme. Pratique si vous voulez distinguer les villes des sites historiques ou des parcs naturels. Vous pouvez également changer l’aspect du fond de votre carte, si vous voulez que celle-ci soit plus esthétique.

Voici un exemple : les grandes étapes pour un voyage dans le Yucatán (tracé avec uMap)

Etapes pour un voyage au Mexique.

–> J’ai choisi ici de symboliser en rose toutes les villes, en violet les réserves naturelle et en jaune, les sites archéologiques. Je ne l’ai pas fait ici mais sachez que si vous voulez ajouter le nom de chaque étape à côté de vos symboles c’est possible.

2 – Tracez votre itinéraire idéal

Une fois que vous avez toutes vos étapes, essayez de déterminer quel sera l’itinéraire le plus fonctionnel. Que vous traciez une boucle ou un itinéraire en ligne droite, vous devez faire en sorte de ne pas trop faire de détours.

Voici ce que ça donnerait pour notre itinéraire au Mexique :

Tracé d'un itinéraire dans le Yucatan.

–> Ici, j’ai tracé l’itinéraire qui permettrait de faire le moins de kilomètres possible. Cancún est notre point de départ et d’arrivée ; je l’ai donc symbolisé par une icône en forme d’avion. Puis j’ai intégré des numéros à côté de chacune de nos étapes pour en définir l’ordre.

Pensez aux routes

Un conseil : si vous faites un road trip en voiture, tracez votre parcours en fonction des routes.

  • Soit vous décidez d’emprunter les itinéraires les plus rapides et dans ce cas, vous pouvez vous aider de Google Map pour les calculer.
  • Soit vous souhaitez passer par les routes les plus belles (et on ne se cache pas qu’en road trip, c’est un des plus grands kiffes) et ce sera alors à vous de savoir lesquelles.

Si vous avez du temps, vous pouvez également faire en sorte de prendre un itinéraire qui vous permette de voir le plus de choses possibles sur la route et de faire plusieurs petits arrêts entre chaque grande étape.

Lorsque nous étions aux Etats-Unis, au lieu de passer par l’Interstate 10 (l’axe le plus rapide) pour rejoindre la Louisiane, nous avons préféré longer la côte floridienne pour profiter des plages :

Faites aussi selon vos envies

Si vous le pouvez, essayez avant tout de tracer un itinéraire en fonction de vos envies. Par exemple, pour notre voyage aux Etats-Unis, on a préféré commencer par la côte est et finir par la côte ouest. Car on savait que si on débutait le road trip en sens inverse, l’est allait nous paraître un peu “fade” après avoir vu les paysages incroyables de l’autre côté du continent.

De même, vous pouvez tenter de placer des étapes un peu plus sportives au début de votre voyage, et prévoir des visites un peu plus calmes et détentes pour la fin. On a souvent plus d’énergie, de motivation et d’excitation les premiers jours.

Quatrième étape : vérifier que tout tient dans le temps imparti

Vous avez votre tracé principal, il va maintenant falloir vérifier si votre itinéraire est réalisable ou non.

Voyons ensemble comment s’y prendre :

1 – Définissez combien de temps vous voulez rester à chaque endroit

Commencez par estimer combien de temps vous allez passer dans chacune de vos étapes.

Comment savoir quelle est la bonne durée pour chaque endroit ?

En fait, cette durée est totalement subjective.

Pour reprendre notre exemple du Mexique, vous pouvez très bien décider de passer trois jours à Cancún pour profiter des plages et de l’ambiance festive, ou au contraire, si vous n’êtes pas trop ville, n’y passer qu’une petite journée pour filer ensuite vers des paysages plus sauvages.

Cependant, prenez tout de même le temps de vous renseigner sur chacune de vos étapes. Certaines d’entre elles nécessiteront certainement plus de préparation et ne se visiteront pas en une seule après-midi.

Prenons tout de suite un exemple concret et faisons le détail de notre itinéraire au Mexique. Je vous montre à nouveau la carte, pour que ce soit plus clair :

Tracé d'un itinéraire dans le Yucatan.

Dans un premier temps, oubliez le nombre de jours durant lequel vous avez prévu de partir. Définissez simplement la durée qui vous paraît idéale pour chacune de vos étapes. Ici, vous pourriez par exemple répartir vos journées comme ceci :

  • Etape 1 : Arrivée à Cancún –> 1 jour dans la ville et 1 nuit
  • Etape 2 : Playa del Carmen –> 1 jour
  • Etape 3 : Tulum –> 1 nuit, 1 jour et encore 1 nuit
  • Etape 4 : Réserve de Sian Ka’an –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 5 : Bacalar –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 6 : site de Calakmul –> 1 jour et 1 nuit dans une ville alentour
  • Etape 7 : Campeche –> 1 jour et 1nuit
  • Etape 8 : site archéologique d’Uxmal –> 1 jour
  • Etape 9 : Mérida –> 1 nuit et 1 jour
  • Etape 10 :  réserve de la biosphère de la Rio Lagartos –> 1 nuit et 1 jour
  • Nuit à Valladolid
  • Etape 11 : site archéologique de Chichen Itzá –> une matinée
  • Etape 12 : Valladolid –> une après-midi et encore 1 nuit
  • Etape 13 : Réserve de Punta Laguna –> 1 jour
  • Retour à Cancún –> 1 nuit

Une fois que vous avez terminé de faire le détail, calculez le nombre de jours que cela vous prendrait pour réaliser ce timing idéal.

Dans notre exemple, notre parcours s’étend sur 12 jours.

2 – Réajustez, enlevez, ajoutez si besoin

Maintenant, imaginons que vous avez prévu de partir 15 jours pour ce voyage. Vous auriez donc trois jours et deux nuits en trop.

C’est parfait car cela va vous permettre de ralentir la cadence sur place. Vous allez pouvoir faire plus d’arrêts sur les routes et profiter des plages et des cénotes mexicains. Vous pouvez par exemple prévoir une journée supplémentaire à Tulum, où il y a beaucoup de choses à voir, et deux autres journées en plus à Mérida pour visiter les cénotes et les réserves naturelles aux alentours.

[Un conseil : si vous voyez que vous avez juste un peu plus de temps que prévu, évitez de vous ajouter des étapes et préférez plutôt profiter plus longuement de celles que vous avez déjà placées. À moins que les dites étapes se situent à proximité directe de votre parcours].

Que faire si votre itinéraire est trop dense ?

Dans le cas où vous n’auriez eu que 10 jours de vacances pour partir dans le Yucatán, il aurait cependant fallu enlever ou raccourcir des étapes. Et là, c’est plus compliqué !

Si vous vous retrouvez dans ce cas, préférez retirer des étapes, plutôt que de les raccourcir. Autrement, vous risquez de survoler tous les lieux par lesquels vous allez passer et de repartir systématiquement frustrés. Mieux vaut profiter pleinement de chaque endroit, quitte à revenir une autre fois pour voir le reste. Je peux vous dire que l’expérience n’en sera que 100 fois meilleure…

Reprenons encore une fois notre itinéraire dans le Yucatán et faisons en sorte qu’il soit réalisable sur 10 jours :

Tracé d'un itinéraire pour 10 jours dans le Yucatan.
  • Arrivée à Cancún –> Départ direct pour l’étape 1
  • Etape 1 : Playa del Carmen –> 1 jour
  • Etape 2 : Tulum –> 1 nuit, 1 jour et 1 autre nuit
  • Etape 3 : Réserve de Sian Ka’an –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 4 : Bacalar –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 5 : site de Calakmul –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 6 : Campeche –> 1 jour et 1 nuit
  • Etape 7 : site archéologique d’Uxmal –> 1 jour
  • Etape 8 : Mérida –> 1 nuit et 1 jour
  • Nuit à Valladolid
  • Etape 9 : site archéologique de Chichen Itzá –> une matinée
  • Etape 10 : Réserve de Punta Laguna –> une après-midi
  • Retour à Cancún –> 1 nuit et départ pour la France le lendemain

Ici, j’ai retiré la visite de Cancún le jour 1 pour partir directement à Playa del Carmen. J’économise donc déjà une première journée.

Puis, au lieu de visiter Valladolid, je décide finalement de n’y passer que la nuit pour être au plus près de mon étape 9 (Chichen Itzá) le lendemain matin. Je passe l’après-midi dans la Réserve de Punta Laguna, et roule 2h en fin de journée pour rallier Cancún et attraper mon vol le lendemain.

–> Au total, j’ai retiré trois étapes : comme il y a pas mal de villes sur mon itinéraire, j’ai décidé d’en enlevé deux (Cancún et Valladolid). En revanche, c’est une raison stratégique qui m’a poussée à retirer du parcours la réserve naturelle de Rio Lagartos : le site est un peu trop éloigné du reste, et me fait faire un plus large détour. J’ai donc préféré opter pour la route de Valladolid, qui me permet de voir plus de choses.

3 – Ajoutez des détails (facultatif)

Si vous le souhaitez – maintenant que vous avez vos étapes définitives – vous pouvez ajouter des lieux et des activités pour chacune de vos étapes. Ainsi que les hébergements et les restaurants que vous avez repérés.

Voici un exemple avec la ville de Mérida au Mexique :

Etapes détaillées sur une carte de Mérida.

J’ai indiqué les activités et points d’intérêt que j’aimerais voir et faire en rose, les endroits où j’aimerais manger en jaune et mon hébergement en violet.

4 – Dernier conseil : pensez aux temps de trajets !

Si vous avez plusieurs heures de trajets à parcourir pour rejoindre l’endroit suivant, cela vous prendra un bon morceau de votre journée. Il vous faudra donc réfléchir à quel moment vous comptez rouler : en début ou en fin de journée ? Dans tous les cas, mieux vaut éviter de rouler de nuit, surtout dans des destinations où les routes sont en pleine nature comme au Mexique.

Parfois, vous devrez parcourir des distances très élevées ; vous devrez alors réserver des moitiés de journées, voire des journées complètes pour la route. Encore plus si vous êtes dépendants des transports en commun (bus, train, covoiturages…).

Cinquième étape : planifier son itinéraire dans le détail ?

Vous avez les grandes lignes de votre itinéraire et vous savez que toutes les étapes tiennent dans votre parcours.

Libre à vous ensuite de suivre ou non le détail de cet itinéraire. Si vous faites partie de ceux qui veulent plutôt voyager au jour le jour sans rien réserver à l’avance, tout ce que j’explique dans cet article aura été malgré tout utile. Une fois sur place, vous serez en mesure d’évaluer en gros ce que vous aurez le temps de faire, même si vous ne suivrez pas forcément le schéma que vous avez tracé au préalable.

Notre expérience : lors de notre voyage aux Etats-Unis, on avait suivi grosso modo l’itinéraire que j’avais tracé, mais sans se forcer puisqu’on n’avait quasiment rien réserver. On a donc zappé certaines étapes et on en a ajouté d’autres parfois, au gré de nos envies et des aléas du voyage.

–> Pour découvrir le récit de la construction de notre itinéraire aux Etats-Unis, c’est par ici ! 🙂

Tout planifier ?

Vous pouvez aller plus loin dans le détail et commencer à planifier chacune de vos journées. Ce n’est pas une obligation, mais ça peut être utile si jamais vous voulez être ultra organisés et ne pas avoir à réfléchir sur place à ce que vous allez faire et où vous aller manger.

Je vous conseille aussi de procéder ainsi dans le cas où vous voyagez dans une destination très touristique. Cela vous assurera tous vos logements et vous épargnera un bras sur les deux (car oui, même en réservant à l’avance, le prix des logements dans certaines destinations touristiques sont exorbitants, et plus encore si vous y allez en haute saison !).

En revanche, si vous partez pour un long voyage, planifier toutes vos journées va commencer à devenir contraignant. Prévoir un itinéraire détaillé pour 10 jours c’est une chose, le faire pour un mois en est une autre : plus vous voyagez longtemps, plus il y a de risques que vous rencontriez des imprévus sur votre parcours.

Ne rien réserver ?

Vous pouvez donc à l’inverse choisir de vous arrêter au tracé global de votre itinéraire et de voyager au gré de vos envies.

Comme je vous l’ai dit plus haut, ce n’est pas toujours possible en fonction des destinations et de la saison à laquelle vous partez. Si vous vous retrouvez en plein été dans le Yucatán, le nombre de touristes et les prix seront tellement élevés que vous risquez 1) de vous retrouver sans logement et/ou 2) de ne plus avoir un rond en poche.

Mais si cela vous semble faisable, je ne peux que vous y encourager, surtout si vous voyagez plus de trois semaines. Voyager de cette façon vous permet de profiter de chaque endroit comme vous le souhaitez. Si vous avez un coup de cœur pour une étape, vous pouvez choisir d’y rester plus longtemps, quitte à devoir raccourcir ou en enlever une autre. Vous serez moins stressés par le temps car vous n’aurez pas de réservations en attente.

Et voilà, cet article est maintenant terminé ; j’espère qu’il vous aura aidé ! N’hésitez pas à me faire part de vos avis ; tant que ça reste respectueux, je suis preneuse de toute remarque, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

Et surtout, faites-moi part de vos itinéraires !! 😀

Vous planifiez votre prochain voyage ? Ces articles pourront sûrement vous intéresser :
–>Comment organiser un voyage : les 12 étapes
–>Comment calculer son budget voyage
–>Les papiers pour partir en voyage : comment ne rien oublier