… Ou comment on décide de repartir en road trip aux Etats-Unis

5 ans après notre road trip de trois mois, c’est décidé : on y retourne ! Le 19 mai 2024, tenez-vous prêts car nous nous envolons jusqu’à Los Angeles pour un nouveau road trip, dans l’ouest américain 🤩🇺🇸

Cette fois, nous partons pour une durée de 17 jours, et… nous ne partons pas seuls !! Nous rêvions de pouvoir embarquer nos proches avec nous pour leur faire découvrir les splendeurs des parcs de l’ouest et cette année, bingo : les planètes étaient alignées et nous avons enfin pu convaincre tout le monde (ou presque) de faire ce voyage. Nous serons donc 8 à décoller de Paris en mai prochain.

Mais qui dit 8, dit aussi nouveau challenge. Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez que miss Glandue adooooore organiser des voyages, mais qu’elle est aussi trèèèèèès tête-en-l’air. J’ai donc attrapé quelques suées en réalisant que j’allais avoir 7 autres personnes sous ma responsabilité 😨. Forcément, la préparation de ce voyage ne ressemble à aucune autre : cela induit une nouvelle organisation, des recherches plus complexes (comment trouver un véhicule pour 8??) et des casse-têtes encore plus difficiles à résoudre (comment concilier les envies et les contraintes de chacun ?).

C’est donc un peu stressée mais complètement excitée que je me lance dans la réalisation de ce nouveau défi !

Et pour vous donner un peu plus de matière, je vous dévoile le parcours que nous avons prévu de faire. Le plus complexe mais aussi le plus passionnant que j’ai dû réaliser jusqu’à présent :

Itinéraire pour 17 jours dans l’ouest américain :

Le détail des étapes

Etape 1 : Los Angeles (1jour)

Le choix de notre ville de départ et d’arrivée s’est porté sur L.A. car il s’agissait de la métropole la mieux située géographiquement par rapport aux autres étapes que nous souhaitions intégrer au parcours. ça n’avait pas été un coup de cœur pour nous lors de notre 1er road trip : il avait fait un temps maussade (le comble à Los Angeles) et c’était notre toute dernière étape (donc fatigue, coup de blues…). On espère une revanche !

Etape 2 : la Route 66 (1 jour et demi)

Une découverte pour nous car même si nous en avions croisé une portion entre Albuquerque et Flagstaff en 2019, nous n’avons pas du tout exploré celle entre Flagstaff et Los Angeles, réputée pour être la plus iconique de la route 66. On a hâte de découvrir ça !!

Etape 3 : Sedona (1 jour et demi)

Autre grande découverte du séjour pour nous ! J’ai voulu intégrer à notre parcours cette petite ville située au beau milieu de l’Arizona car nous n’avions pas pris le temps de faire le détour en 2019. C’est une petite ville très dynamique en plein coeur d’un désert de roche rouge à la végétation dense. Un paradis pour la randonnée dont nous avons prévu de profiter.

Etape 4 : le Grand Canyon (une demi-journée)

On enchaînera ensuite par le must absolu : le Grand Canyon. Est-il envisageable de faire un road trip dans l’ouest américain sans opérer un détour par cette légende des Etats-Unis ?

Etape 5 : Antelope Canyon (une demie journée)

Puis, cap sur la ville de Page. Nous y allons essentiellement pour visiter Antelope Canyon, ce fabuleux slot canyon aux parois ondulantes. Si nous avons le temps, nous passerons peut-être faire un tour à Horseshoe Bend, situé juste à côté.

Etape 6 : Monument Valley (une demie journée)

Un autre classique de l’ouest américain, immanquable. Surtout pour ma chère maman qui a toujours rêvé de voir ces buttes en vrai. Un des endroits qu’on attend le plus donc (y compris nous qui avions eu un énorme coup de cœur pour cet endroit en 2019, malgré là aussi, un temps plus que mitigé)

Etape 7 : Canyonlands (une demie journée)

Nous passerons ensuite par le deuxième parc national du voyage : Canyonlands. A mon grand regret, nous ne passerons pas par le parc des Arches, pourtant situé juste à côté, et ce pour deux raisons : 1) il n’avait pas fait l’unanimité parmi les souhaits des autres membres du groupe et 2) depuis 2022 et entre le 1 avril et le 31 octobre, il faut réserver un créneau pour visiter le parc.

Etape 8 : le Yellowstone (3 jours)

Après une journée complète de route (durant laquelle je n’ai prévu aucune visite), nous débarquerons au géant du nord américain : le Yellowstone. Un défi pour ce voyage (je vous en reparle plus bas) mais aussi une condition, validée par tous les membres de ce futur road trip. Nous y resterons trois jours en ciblant nos visites sur certaines parties du parc qui nous semblent les plus essentielles. Notre objectif : les animaux !

Etape 9 : route entre le Yellowstone et Zion (2 jours)

Il ne s’agit pas d’une étape à proprement parler et nous ne sommes même pas sûrs de réellement passer à Salt Lake City (voir photo). C’était plus pour symboliser sur la carte notre neuvième étape qui n’est en fait pas encore déterminée : à notre retour de Yellowstone, j’ai prévu deux jours de complète liberté, où nous pourrons choisir d’aller là où bon nous semble. Seul impératif : rouler en direction de Zion.

Etape 10 : Zion (1jour et demi)

Petite excursion au Zion. Nous n’aurons pas de gros marcheurs avec nous. C’est pourquoi nous n’avons pas prévu plus de temps pour ce parc assez difficile à aborder (sur-fréquentation des touristes, randonnées difficiles, navettes pour se déplacer dans le parc…). Une journée suffira tout de même pour en contempler les plus beaux panoramas et faire la Mount Carmel Highway.

Etape 11 : Las Vegas (1 jour)

Nous n’avions pas du tout prévu de repasser par Las Vegas mais certaines personnes du groupe avaient envie de l’intégrer au parcours. Comme la ville se situait sur notre itinéraire, c’était donc l’occasion. La ville nous avait procuré un profond sentiment de malaise en 2019… Nous sommes curieux de voir ce qu’en penseront les autres. Avec cette fois, une meilleure préparation en prime !

Etape 12 : la Death Valley (une demie journée)

J’avoue, j’étais la seule à vouloir intégrer la Vallée de la mort à notre road trip. Mais bon, tout comme Las Vegas, c’était sur le parcours… on ne va quand même pas la contourner !! Probablement mon plus gros coup de cœur de 2019 (en tout cas le plus inattendu)… Je ne rêve que d’y retourner depuis.

Etape 13 : Sequoia (un jour)

Nous opérerons ensuite un détour pour aller voir les séquoias, ces arbres gigantesques et magnifiques dont les seules forêts se situent ici, sur la côte ouest des Etats-Unis.

Etape 14 : retour à Los Angeles (1 jour)

Enfin, retour à la cas départ pour attraper notre vol de retour !

Au total :

  • 5200 kilomètres à parcourir,
  • 6 parcs nationaux,
  • 2 tribal park (parcs se trouvant dans des réserves indiennes)
  • et 3 à 4 villes.
  • Sans compter les autres surprises du parcours que je ne vous ai pas encore dévoilées 😁

Tout ça en 17 jours !

A présent, laissez-moi anticiper et vous apporter quelques précisions concernant cet itinéraire.

Les réponses à vos potentielles questions

Que vient foutre le Yellowstone là-dedans ?

C’est probablement l’interrogation n°1 de tous ceux qui connaissent un peu les Etats-Unis. Car pour ceux qui ne le savent pas, les distances dans ce pays sont titanesques. On ne se rend pas compte comme ça sur la carte, mais le nombre de kilomètres qui séparent le parc de Canyonlands (l’étape n°7) à celui de Yellowstone (étape n°8) correspond à peu près au trajet Paris-Marseille. Cela représente entre 9 et 10h de route.

Et ça ne s’arrête pas là ! Ça, ce n’est que la distance pour y aller. Mais il faut encore compter les trajets à l’intérieur du parc. Le Yellowstone fait à peu près la taille de la Corse. Fort heureusement, contrairement à cette dernière, ce ne sont pas des routes de montagne. Mais il faut tout de même compter 2h30, rien que pour traverser le parc du nord au sud.

Bon alors, pourquoi avoir choisi d’intégrer un monstre pareil, aussi éloigné du trajet principal ?

Tout simplement parce que c’était la priorité de la quasi totalité des participants de ce voyage. Nous en avons discuté, et il nous a semblé inconcevable d’aller aux Etats-Unis sans voir le Yellowstone.

Car tout le monde n’est pas sûr de pouvoir retourner aux Etats-Unis un jour après ce voyage (ou en tout cas dans la partie ouest) et il y a encore moins de chance qu’on y retourne tous ensemble.

Donc, après avoir pesé le pour et le contre, nous avons fait le choix d’opérer ce formidable détour. Et le Yellowstone est devenu la pierre angulaire de notre parcours. C’est à partir de lui que j’ai conçu le reste du trajet. J’ai d’ailleurs dû faire l’impasse sur le parc du Yosemite, San Francisco et la Route 1 à cause de lui. Allons-nous le regretter ? Je ne pense pas.

N’allez-vous pas faire beaucoup trop de kilomètres ?

Si, bien évidemment. Mais il y aura deux, voire trois conducteurs qui pourront se relayer. C’est l’avantage d’être nombreux ! Et j’ai bien entendu pris en compte les distances dans le planning.

Pensez-vous pouvoir profiter pleinement de chaque étape ? N’allez-vous pas avoir le sentiment de tout bâcler ? De tout voir sans rien voir ?

Vu comme ça, il est impossible que nous profitions de toutes les étapes du parcours à fond. Ça aurait été le cas si nous n’allions pas au Yellowstone, mais encore une fois, nous avons décidé que ce parc valait tous les sacrifices.

Tout d’abord, certaines étapes figurent sur ce parcours uniquement parce qu’elle se trouvaient sur le trajet principal et qu’il aurait été dommage de ne pas y passer, au moins pour en goûter l’atmosphère. Nous n’allons donc faire qu’une halte rapide dans la Death Valley, Las Vegas et à Canyonlands. J’ai cependant prévu de prendre le temps dans les étapes les plus importantes.

J’ai également prévu trois journées sans visite durant le road trip qui permettront 1) d’avaler des kilomètres pour couvrir les distances jusqu’au Yellowstone et 2) de profiter plus pleinement, au choix, de certaines étapes.

Enfin, le planning n’est pas fixe : nous pouvons très bien décidé de passer notre chemin sur certains endroits pour plus profiter plus longuement ailleurs.

Pensez-vous pouvoir gérer la fatigue ?

Alors ça, c’est une bonne question ! Je pense que nous serons fatigués quoi qu’il arrive. C’est toujours comme ça en road trip non ? On veut tellement profiter qu’on est prêts à pousser son corps dans ses derniers retranchements…

Mais, encore une fois, il y aura plusieurs conducteurs pour se relayer. Nous pourrons rattraper un peu de sommeil sur certains temps de trajets un peu long et pour finir, j’ai prévu quelques grasse mat’ 😴.

Et puis nous irons au rythme de chacun : sur les huit personnes, il y aura forcément des hauts et des bas pour tout le monde. Et il évident qu’il faudra faire des compromis pour que chacun se sente bien et profite du road trip.

C’est pour cette raison que j’ai systématiquement prévu des plans B, voire des plans C chaque jour, pour chaque endroit. Si on arrive à s’en tenir au plan A et à faire tout ce qui est prévu, tant mieux. Sinon tant pis, pas d’angoisse !

Voilà, vous savez tout ! Bien sûr, si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires ou par mail : je réponds toujours ! 😊

Comment j’ai fait pour créer cet itinéraire de 17 jours aux Etats-Unis ?

Pour ceux que ça intéressent (notamment ceux qui souhaiteraient réaliser un road trip du même genre), je vous explique comment j’ai fait pour réaliser cet itinéraire.

Et pour tout savoir sur comment concevoir un itinéraire de voyage, j’ai écrit un article complet sur la question :
–> créer son itinéraire de voyage en 5 étapes.

Le difficile choix des étapes

La grosse difficulté de ce voyage : composer avec les envies de chacune des 8 personnes. Pour cela, j’ai d’abord effectué une première sélection de lieux que nous pouvions potentiellement visiter dans l’ouest américain. Puis, j’ai demandé à chacun de choisir 2 lieux naturels + 1 ville parmi tout ça. J’ai ensuite comparé les souhaits de tout le monde.

J’ai ensuite isolé les lieux qui avaient fait l’unanimité ou presque : le Yellowstone, Monument Valley, Zion, Los Angeles… et en ai fait des étapes obligatoires. Celles qui posaient les grand jalons du road trip et qui allaient déterminer la suite du parcours.

Puis, j’ai essayé d’intégrer au maximum les autres endroits qui avait été choisis lorsqu’ils n’étaient pas trop éloignés des étapes obligatoires. Tout ça en essayant de composer l’itinéraire le plus logique possible.

Enfin, une fois que j’avais toutes les grandes étapes, j’ai agrémenté le parcours de dernières petites escales que je trouvais intéressantes sur notre trajet. Ce seront des endroits que nous pourrons décider de voir ou non directement sur le moment, en fonction du temps que nous aurons à disposition.

Le calcul détaillé de l’itinéraire au jour le jour :

A ce stade, j’avais déjà le tracé global du parcours.

Je suis ensuite entrée dans le détail au jour le jour en calculant quatre facteurs cruciaux du road trip :

  • les temps de trajet entre chaque étape,
  • le temps qu’on allait passer dans chacune d’entre elles,
  • les temps morts : petites courses, pleins d’essence, lessives…
  • les temps de repos, essentiels !

Tout ça dans un seul objectif : voir si le road trip était cohérent et réalisable.

Et oh surprise ! ça ne l’était pas du tout. Comme à chaque fois, j’avais vu trop grand.

Le remodelage de l’itinéraire pour en faire un parcours réalisable

J’ai dû entreprendre trois actions pour faire de notre itinéraire utopique un parcours accessible :

  • J’ai commencé par négocier auprès des autres participants deux jours supplémentaires (ben oui pourquoi pas ?). A l’origine, nous ne devions partir que 15 jours.
  • J’ai retiré deux grosses étapes + 1 autre plus petite.
  • Et pour finir, retournement de situation : j’ai modifié le sens du road trip ! Dans le parcours initial, nous devions commencer l’aventure avec Sequoia pour terminer par la route 66. Mais dans ce sens, rien ne concordait : on n’arrivait jamais au bon endroit au bon moment (car oui, petit tip en passant : il ne faut pas oublier de prendre en compte la météo et les heures de coucher et de lever de soleil dans vos itinéraires !). C’est Aurélien qui m’a suggéré cette simple idée : « Et t’as essayé de voir ce que ça donnait en faisant le chemin inverse ? » Et bien magie : tout s’enchaînait pratiquement à la perfection.

Au total, j’ai repris le parcours 8 fois avant de le valider complètement. Oui c’est beaucoup, mais comme il s’agit d’une destination prisée, qu’il faut à tout prix préparer et réserver à l’avance, je n’avais pas trop le droit à l’erreur ! Il fallait que je sois sûre de moi car l’étape suivante c’était la réservation des logements. Après cela, plus trop de retour en arrière possible.

Finalement, bien que le résultat soit toujours dense (Yellowstone oblige), cet itinéraire me semble le plus idéal de tous. Il a été crée à notre image, en fonction de nos envies, de nos préférences et de nos personnalités pourtant nuancées. J’en suis plutôt fière et j’ai hâte de voir ce que ça va donner sur place !! 🤩

La conclusion de l’artiste (oui, on en reparlera à notre retour)

Pour résumer, j’ai réalisé cet itinéraire en imaginant que ce serait la seule fois qu’on ferait ce voyage dans notre vie (et ce sera certainement le cas. Tous ensemble du moins !). Certains d’entre vous se diront que ce parcours est trop chargé. Mais dites-vous bien que 8, ça n’a rien à voir avec un road trip de deux, ni même de 4 personnes. Il faut bien avoir en tête que dans ce groupe, il y aura des profils différents, avec des envies qui divergent et des conditions physiques inégales. Il est donc normal que nous ne nous attardions pas à toutes les étapes et que nous ne partions pas pour des longues randonnées à la journée.

Je suis cependant sûre d’une chose : c’est que chacun dans ce voyage y trouvera son compte et repartira de là-bas avec un magnifique aperçu de l’ambiance, de la diversité et de la richesse des paysages américains. Libre ensuite à chacun d’entre eux d’y retourner pour creuser !

Et maintenant, rendez-vous en 2024 !! 🤩

Alors ? Que pensez-vous de ce parcours ? Cela vous semble t-il réalisable ? Complètement fou ? Si vous ne deviez partir qu’une seule fois aux Etats-Unis 17 jours, quel serait votre parcours à vous ? Dites-moi tout en commentaires !