… Ou comment découvrir les richesses insoupçonnées d’un état à la mauvaise réputation


« This ain’t Texas, ain’t no hold’hem !« . Le nouveau tube de Beyoncé inonde les plateformes musicales, et les chapeaux de cow-Boys, Santiags et lasso reviennent au galop. Si vous me dites que ce ne sont pas les premières choses auxquelles vous pensez quand on vous parle du Texas je ne vous croirai pas 😜

Le Texas, c’est bel et bien ça. On y a même croisé un maçon qui portait un casque de chantier en forme de Stetson. Véridique. Mais l’état des cow-boy et de Walker est bien loin de se résumer à ces quelques coutumes et clichés que nous connaissons tous.

Le Texas, ça correspond à un peu plus qu’une France entière en superficie. Le long des Interstate 10 et 20, on a donc le temps de voir défiler une sacrée panoplie de décors, croyez-moi !

D’est en ouest, on passe du climat subtropical humide de la Louisiane à la chaleur écrasante du désert. On abandonne progressivement la végétation dense et luxuriante, pleine de collines et de campagnes vallonnés pour les grandes étendues sèches.

Nous avons été saisis, complètement pris de court par ce soudain changement de climat et de paysage. On était loin d’avoir anticipé une telle richesse naturelle et culturelle dans cet état si stéréotypé des Etats-Unis. Le Texas a été la deuxième grosse claque de notre voyage de trois mois, après New-York.

Mais qui y a t-il de si incroyable au Texas ? Je vous laisse découvrir tout ça dans cet article !


Itinéraire pour 1 semaine au Texas

Pour commencer, je vous partage ici une idée d’itinéraire, basé sur mon expérience, qui vous permettra d’explorer les plus grosses étapes du Texas et d’en avoir un merveilleux aperçu, dans ses multiples facettes.

Note : l’itinéraire ne comporte que 9 jours. Gardez le dixième pour la journée d’atterrissage et/ou de décollage. Et si le Texas ne représente qu’une petite partie d’un séjour beaucoup plus long, vous pourrez utiliser ce jour bonus pour vous reposer ou rester plus longtemps dans l’une des étapes.

Nombre de kilomètres : 1800 (1117 miles)
Nombre d’heures de route pour la traversée : entre 19 et 20h.

Jour 1 : Houston et le Space Center

Jour 2 : Austin

Jours 3 et 4 : Le Hills Country

Jour 5 : San Antonio

Jours 6 et 7 : Big Bend National Park

Jour 8 : La route dans le désert

Jour 9 : Guadalupe Mountains


Le Texas en 7 étapes :

Etape 1 : Houston et route jusqu’à Austin (Jour 1)

Pour tout vous dire, il n’y a finalement pas grand-chose à voir à Houston même. C’est une ville-usine tentaculaire essentiellement composée de béton et dépourvue de charme. Je suis certaine qu’elle peut receler tout un tas de richesses insoupçonnées mais qui ne se dévoilent pas le temps d’un ou deux jours sur place. Mais alors pourquoi s’y rendre quand même ?

    Le Space Center Houston

La réelle étape qui sera incontournable, surtout si vous êtes fan d’astronautique, c’est la visite du centre spatial de la NASA : le Space Center Houston, situé au sud-est de la périphérie. Vous pourrez y contempler des navettes ayant voyagé dans l’espace, toucher un morceau de roche lunaire, monter dans l’un des deux Shuttle Carrier Aircraft (deux avions conçus pour transporter la navette spatiale américaine), observer l’équipement des astronautes et même visiter l’endroit où ils s’entraînent. Un must pour tous les passionnés et de quoi le devenir pour les simples curieux…

Pour des raisons de planning, nous avons fait le choix de ne pas visiter Houston. Cependant, nous l’avons traversée de nuit, et je dois dire que c’était plutôt impressionnant ! La métropole est gigantesque et constellée de gratte-ciels. Nous roulions depuis presque 5h sur l’Interstate 10, une route assez monotone, surtout de nuit. Les seuls éléments excitants de la soirée se résumaient jusqu’à présent au passage de la frontière texane (« Welcome to Texas !) et à ma belle-sœur qui nous ambiançait sur « Ces soirées là! ». Et d’un coup, sans prévenir, nous avons vu poindre cette gigantesque masse lumineuse à l’horizon. Pas aussi impressionnant que New York, certes, mais ça reste intimidant une ville de cette ampleur la nuit ! Et beau, bien sûr…

Etape 2 : Austin (Jour 2)

Contrairement à ce que les gens pensent souvent, la capitale du Texas n’est pas Houston mais bien Austin ! Et elle est selon moi la première grosse étape de l’état.

C’est une ville très relax, qui arbore à la fois la culture texane tout en ayant su développer son identité propre. C’est un peu un OVNI, une ville qu’on ne s’attendrait absolument pas à trouver là. On y a retrouvé un petit côté bobo-hippie qu’on avait déjà croisé à Asheville, en Caroline du Nord. Austin est particulièrement culturelle : on trouve de nombreuses adresses pour sortir, des musées originaux et de nombreux concerts. Côté bouffe, elle est réputée pour proposer un excellent choix de restaurants BBQ, parmi les meilleurs de l’état.

Mais le principal atout d’Austin, c’est sa situation géographique. En plein cœur du Hills country, la ville se retrouve baignée par la végétation de ce poumon vert texan. Bien que, comme en Louisiane, le climat soit subtropical humide dans cette partie du Texas, les cyprès et les chênes se font de plus en plus rares et laissent place aux cactus, mesquites et genévriers. Cette végétation dense fait d’Austin une ville verte, particulièrement agréable à parcourir.

👉 En un seul jour, vous pourrez selon moi voir l’essentiel d’Austin, mais si vous voulez aller plus loin dans la visite, vous imprégner plus intensément de son atmosphère, aller à la rencontre des locaux et profiter de ses bonnes adresses, vous pourrez rester facilement un ou deux jours de plus.

Etape 3 : Le Hills Country (Jours 3 et 4)

Pour ce troisième jour au Texas, délaissez la ville pour explorer la campagne texane. Et pas n’importe laquelle : celle du Hills country.

Ici, comme son nom l’indique, le paysage est très vallonné. Indéniablement, la meilleure période pour visiter cette zone est le printemps : vous traverserez des routes bordées de prairies aux mille et une couleurs, où viennent s’épanouir de magnifiques variétés de fleurs : primevères, pavots, pieds d’alouette royal et le fameux Bluebonnet du Texas qui fleurit de mars à fin avril. C’est tout simplement somptueux !

    Muleshoe Bend Recreation Area

Faites une première halte à Muleshoe Bend Recreation Area pour admirer les champs violets remplis de Bluebonnet. Un endroit magnifique au bord du Colorado que nous avons l’énorme regret d’avoir manqué lors de notre voyage ! Ne faites pas la même erreur !

Puis, poursuivez votre itinéraire sur la 71. Plus vous pénétrerez dans les terres, plus vous serez immergés dans la vraie campagne du Texas. Vous traverserez des hectares de prairies détenus par une succession de ranchs que vous verrez défiler les uns après les autres le long de la route.

Ici, vous ne pourrez pas vagabonder comme bon vous semble car tout n’est que propriété privée. Et les Texans ne rigolent vraiment pas avec ça : si vous pénétrez illégalement sur leurs terres, ils ont l’autorisation de vous tirer dessus ! Bienvenue dans le Far West ! En tout cas, contentez-vous d’admirer le paysage depuis la route, ça envoie déjà du lourd…

    Enchanted Rock et ses environs

Bifurquez ensuite en direction d‘Enchanted Rock. Il s’agit d’un petit parc d’état sublime où une petite randonnée de 45 minutes permet de grimper au sommet du dit « Enchanted Rock » et d’admirer une vue à 360° du Hills Country.

Ce parc est toutefois assez prisé ! Il est nécessaire de réserver à l’avance durant les week-end et les vacances. Durant notre passage, nous l’avons découvert un peu par hasard et avons hésité à nous y rendre. Les nuages noirs qui s’amoncelaient au-dessus de nos têtes nous ont vite dissuadés (d’où la faible qualité lumineuse des photos aussi). Encore un échec !

À la place, nous en avons profité pour explorer les environs en poursuivant sur la 965, la Ranch Road (le nom présage déjà l’ambiance), et l’imprévu a fait son effet, comme souvent. La cambrousse dans cette région paraît très sauvage malgré les signes évidents de son contrôle par l’homme. Imaginez-vous notre campagne française, avec ses champs, ses prairies, ses rivières, ses petites clôtures. Maintenant, remplacez simplement nos éperviers par des vautours et nos charolaises par des Texas Longhorn. Ajoutez-y quelques cactus et des monts rocheux couleur brique par-ci par-là. Vous aurez le tableau !

Nous avons croisé énormément d’animaux sur notre chemin (en plus des vaches et des vautours : biches, cerfs, canards, chèvres, sangliers…). Ce fût une très agréable surprise, malgré le mauvais temps !

    Fredericksburg

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSC_0246-Copie-fotor-202403201990.png.

Pour clôturer en beauté cette journée d’exploration du Hills Country, arrêtez-vous à Fredericksburg, une petite ville aux allures de Far West malgré son origine allemande (ben oui, eux aussi sont passés par là !). Les deux cultures se mélangent à merveille et font de la petite bourgade un endroit unique en son genre. La rue principale est jalonnée de dizaines de boutiques indépendantes qui vendent des produits de qualité. Santiags, Stetson… c’est le moment de dénicher vos meilleurs achats souvenirs ! C’est aussi la capitale texane du vin, et il est possible d’aller faire le tour des vignobles pour les amateurs (qu’est-ce que ça vaut ? Aucune idée !).

les nuages noirs qui nous menaçaient depuis le début de la journée se sont finalement tous mis d’accord pour se regrouper à Fredericksburg, précisément au moment où nous y étions. Ce fut le déluge le plus impressionnant qui nous ait été donné de voir : le Colorado entier semblait se déverser sur nos tronches. En l’espace de 5 minutes, la rue était inondée, submergeant presque de moitié les roues des berlines garées le long des trottoirs. L’eau se déversait en cascade des gouttières et des rafales de vent chargées de pluie venaient nous fouetter le visage. Bref, c’était tellement impressionnant que ce qui aurait pu nous gâcher l’instant est devenu en fait une véritable attraction ! 😂

    Se détendre dans une piscine naturelle du Hills Country

Le quatrième jour, faites une pause baignade dans l’une des nombreuses piscines et sources naturelles de la région.

Lors de notre passage, nous avons testé celle de Krause Springs à Spicewood (à 45 minutes d’Austin). C’est un endroit très joli et surtout particulièrement paisible, en plein cœur d’une nature bucolique. Parfait pour se reposer et décompresser un peu si vous souhaitez faire une petite pause dans votre voyage.

Vous pouvez également opter pour le magnifique site de Hamilton Pool Preserve, mais a contrario de celle de Krause Springs, vous ne pourrez pas vous y rendre sur un coup de tête. Durant la saison estivale (de mai à septembre), il faut réserver à l’avance, et les places sont rapidement prises d’assaut.

L’anticipation sera donc de mise si vous souhaitez vous y rendre à cette période. Toutefois, la récompense sera grande : il s’agit d’un bassin naturel, à demi situé sous un renfoncement rocheux d’où s’écoule une petite cascade. Une petite merveille !

Etape 4 : San Antonio (Jour 5)

Après cette excursion mi citadine-mi campagnarde, direction le sud ! Le thermomètre va prendre progressivement quelques degrés, et le paysage va doucement commencer à évoluer. La végétation va se faire plus sèche et les plaines de plus en plus désertiques au fur et à mesure que vous quitterez le Hills Country.

San Antonio est très différente d’Austin. Très imprégnée de la culture mexicaine, elle est beaucoup plus touristique (et très assurément moins authentique) mais rayonne d’un charme tout autre que la capitale. Personnellement, nous avons adoré ! Nous avons trouvé cette ville chaleureuse, colorée et détendue. Et elle se visite facilement en une journée.

Il y a deux endroits à ne surtout pas manquer lors de votre passage :

    La visite du Fort Alamo

Il s’agit d’un haut lieu très célèbre de l’histoire qui a vu en 1836 se dérouler une féroce bataille entre les Mexicains et les révolutionnaires texan. A l’époque, le Texas appartenait aux Espagnols. Un mouvement indépendantiste, mené par un certain Davy Crockett, s’empare de la mission de San Antonio, qui devient alors le Fort Alamo. Des troupes mexicaines viennent alors livrer bataille pour reprendre le fort et sortent victorieuses du conflit. Aucun soldat texan ne survit. Toutefois, cette bataille ne fait que renforcer le mouvement indépendantiste qui, à peine 2 mois plus tard, parvient à repousser les troupes mexicaines hors du Texas. Pour cette raison, le Fort Alamo est devenu aujourd’hui le plus gros symbole de l’indépendance de l’état.

Le site est superbe et particulièrement intéressant au vu du contexte actuel 🤔. Le bâtiment a été entièrement détruit lors de la bataille mais il a été reconstruit avec les pierres d’origine. La visite est courte et gratuite mais aussi très populaire (l’un des sites les plus visités des Etats-Unis !). Ne manquez pas les somptueux jardins.

    Le River Walk

Comme son nom l’indique, le River Walk est un sentier qui permet de se balader le long de la San Antonio River. Le cours d’eau forme un petit réseau de canaux en plein centre-ville. L’endroit est bien sûr très fréquenté – surtout si vous y allez en période estivale et qu’il fait beau – mais il suffit de s’éloigner légèrement de la zone la plus touristique (autrement dit la rive est) pour se retrouver au calme.

Cet endroit est délicieusement agréable à parcourir car les deux rives sont ombragées par une végétation très fournie : chênes, fougères, cyprès et le retour du lilas des Indes qu’on avait déjà croisé à Charleston et Savannah. L’occasion de passer une après-midi paisible à flâner au milieu des fleurs et des palmiers, le long des canaux traversés par les bateliers.

👉 Il est d’ailleurs possible de réserver une croisière.

    L’Historic Market Square

Vous pouvez également aller faire un tour à l’Historic Market Square, un joli marché très animé et à l’ambiance mexicaine où vous pourrez peut-être faire de jolies trouvailles.

Etape 5 : Le Big Bend National Park (Jours 6 et 7)

Cette fois ça y est, vous allez enfin rencontrer le désert. Une fois que vous quittez San Antonio, vous vous retrouvez dans un paysage radicalement différent des premiers jours passés dans les terres texanes. La route jusqu’à Sanderson est grandiose, surtout si c’est votre premier contact avec ce genre de décor : d’immenses étendues de plaines à la végétation rase et sèche et des routes creusées au milieu de la roche. D’un coup, sans prévenir, le désert est là.

À hauteur de Lake View, vous longerez la frontière mexicaine. Vous ferez également la rencontre du célèbre Rio Grande et passerez, quelques miles plus loin, au-dessus de la Pecos River, un affluent qui serpente au cœur d’une vallée rocheuse et désertique.

L’objectif, l’apothéose de ce périple, n’est nul autre que le Big Bend National Park. Ce parc, assez peu touristique du fait de sa localisation très excentrée est une pure merveille. Deux jours minimum sont nécessaires pour en profiter pleinement. Vous pouvez facilement ajouter un troisième jour pour l’explorer à fond.

En tout cas, vous ne pouvez assurément pas passer à côté lors d’un voyage au Texas. Montagnes rocheuses, plaines désertiques, canyons, sentiers au milieu des cactus, points de vue à couper le souffle, sentiments de plénitude sous un ciel étoilé dénué de pollution lumineuse… Voilà un petit avant-goût de ce qui vous attend au Big Bend.

👉 Ne vous inquiétez pas : je prévoie un article détaillé sur ce parc très prochainement !

! Note : le Big Bend est situé à cheval entre le Mexique et les Etats-Unis. Ne vous étonnez donc pas si vous êtes contrôlés par les Border Patrols (la police des frontières).

Etape 6 : La route dans le désert (Jour 8)

Profitez de la matinée pour entreprendre une dernière balade dans le Big Bend, puis prenez la direction de Van Horn qui sera votre point de chute de la journée.

De Big Bend à Van Horn, il y a un peu plus de 3h30 de route. Ce n’est pas énorme en soit, mais je vous le dis : cette traversée dans l’ouest du Texas vaut bien une demie journée à elle seule.

La plupart du temps, vous ne verrez que de la broussaille, à perte de vue. Vous croiserez des cactus sous toutes leurs formes, des branches noircies, des arbustes morts, les sillons d’une rivière asséchée, quelques ocotillos… De temps à autres, des volutes de poussières s’élèvent dans les airs, tourbillonnent un instant sous l’effet d’une rafale de vent chaud pour s’évanouir à nouveau. Seuls éléments verticaux du décor : les poteaux électriques le long de la route et les éoliennes à pompe aux hélices rouillées qui n’ont jamais été autant à leur place que dans ce décor de western.

Et la route, au milieu de tout ça, infiniment droite, qui vient découper le paysage en deux grandes étendues solitaires.

Parfois, quand la végétation est un peu plus dense, quelques vaches ou chevaux paissent tranquillement, comme si de rien n’était. Un peu plus loin, une maison fait irruption dans le paysage, seule et perdue au milieu de la pampa, flanquée d’un drapeau déchiqueté qui flotte au vent.

Le soleil jette sa fournaise sur ce paysage aride. L’horizon est voilé sous l’effet de la chaleur et laisse apparaître, vaguement au loin, l’obscur découpage de quelque montagne de roches sur la toile du ciel.  

Le désert est souvent résumé à une seule entité, immense et vide. Mais prenez le temps de vous arrêter sur la route, de sortir de votre voiture et de contempler. Il n’y aura rien ni personne. Juste vous, hypnotisés par le silence étourdissant du désert. Et pourtant, vous aurez le sentiment qu’il y aura tout à voir.

Nulle part ailleurs nous avons autant ressenti ce sentiment de liberté, offert par le désert. Ces paysages ont procuré en moi une émotion jamais éprouvée auparavant : un mélange de plénitude et d’appréhension. Comme si tout pouvait arriver.

Etape 7 : les Guadalupe Mountains (Jour 9)

Terminez en beauté votre périple texan par la visite des Guadalupe Mountains. Vous ne pourrez pas les louper : elles émergeront progressivement, tout au bout du rouleau de bitume, jusqu’à devenir un énorme bloc de roches, planté là au milieu d’un décor parfaitement horizontal.

Si vous avez la journée complète, n’hésitez pas à aller randonner : de très belles balades avec de superbes points de vues à la clé vous attendent. Et si vous en avez le courage, vous pourrez même entamer la difficile randonnée qui mène au point culminant du Guadalupe Peak, le plus haut sommet du Texas. Il faut environ 3 à 4h de bonne grimpette pour l’atteindre, mais autant vous dire que la beauté de la vue doit être tout bonnement scandaleuse…

Quoi qu’il arrive, je vous conseille de rester sur les lieux jusqu’au coucher du soleil : les couleurs sur les montagnes sont magnifiques !

De notre côté, nous n’avons fait que traverser ce parc national, mais j’en garde un souvenir mémorable. La route prend soudainement de l’altitude et le paysage change complètement. On serpente au milieu de la roche ocre et des sommets tapissés de verdure. Et soudain, l’immensité. Une gigantesque étendue de steppes sauvages qui semble ne jamais finir. Au-dessus de ce paysage désolé, le ciel écrasant semble manger la Terre.

📍 Point itinéraire : en repartant des Guadalupe Mountains, vous pourrez profiter du jour 10 pour rallier la ville de votre aéroport, ou bien poursuivre votre road trip vers le Nouveau-Mexique. Rien ne vous empêche également de faire tout ce circuit en sens inverse, pour enchaîner ensuite par la visite de la Louisiane.


Que voir si on a plus de temps et qu’on veut se consacrer au Texas ?

Si vous souhaitez consacrer plus de temps au Texas, vous pouvez ajouter à votre périple la petite boucle Dallas-Fort Worth-Waco, avant de descendre vers Austin et le Hills Country.

Dallas

En plus d’être une très jolie ville, Dallas est réputée pour de nombreuses raisons. Elle est d’abord devenue tristement célèbre suite à l’assassinat de Kennedy en 1963. Vous pourrez vous rendre sur la place où l’événement s’est produit et même grimper jusqu’au au 6th floor (« le sixième étage ») depuis lequel le meurtrier a tiré. L’endroit a été reconverti en musée dédié au contexte et au décryptage de l’assassinat.

À Dallas, vous trouverez aussi les tombes de Bonnie and Clyde, le célèbre couple de criminels ayant sévi dans le sud des Etats-Unis. Attention, ils ont été inhumés séparément : la tombe de Bonnie se trouve au Crown Hill Memorial Park tandis que celle de Clyde est à Western Heights.

Enfin, pour tous les fans de la légendaire série à « l’univers impitoyable« , sachez que vous aurez la possibilité de visiter le ranch ayant servi au tournage des scènes extérieures. Il s’agit du Southfork Ranch, situé à une quarantaine de minutes de la ville.

Par ailleurs, Dallas abrite un agréable downtown et quelques quartiers branchés foisonnants de street art.

Fort Worth

Vous rêvez de voir un vrai cow-boy, les mains dans son veston, bien enfoncé dans ses santiags et son Stetson vissé sur la tête ? Et bien c’est à Fort Worth que votre rêve va se réaliser ! Rendez-vous aux Fort Worth Stockyards, un marché où vous pourrez admirer, notamment à l’occasion de défilés, des cow-boy sur leurs chevaux, ainsi que les fameuses Texas Longhorn, ces vaches qui arborent des cornes à la longueur formidable. Si vous voyagez avec des enfants, il s’agira d’un arrêt obligatoire !

N’hésitez pas à écumer les différentes boutiques du coin : c’est probablement par ici que vous pourrez dénicher votre meilleur équipement de cow-boy/cow-girl.

Waco

Pour terminer, faites un petit arrêt à Waco pour visiter 2 attractions : le Waco Mammoth National Museum, où 24 fossiles de mammouths ont été découverts et le musée du Texas Ranger (et oui, ils existent réellement, pas uniquement en la seule personne de Chuck Norris !).

Lost in the USA : si vous voulez encore plus de détails, d’infos et d’idées de visite au Texas, je vous recommande le merveilleux site de Jean-Philippe et Delphine, deux amoureux des Etats-Unis qui parcourent le pays de long en large depuis 2008 au travers de road trip successifs. Le Texas est un peu comme leur deuxième maison ; nul doute qu’ils sauront vous aider à compléter votre carnet d’adresses !
👉 Leur site


Comment intégrer le Texas dans un road trip ?

Avec ses 700 000 m² de superficie et sa situation géographique excentrée par rapport au reste du pays, le Texas est sans doute l’un des états les plus difficiles à intégrer dans un road trip.

Souvent lorsque vous partez aux USA, vous vous rendez soit sur la côte est, soit sur la côte ouest. Le Texas se trouve pile entre les deux. Si vous partez moins d’un mois, il sera très compliqué, voire impossible de l’intégrer à l’un de ces deux road trip. En tout cas, vous ne pourrez pas le visiter dans son intégralité.

La meilleure solution pour un road trip de moins d’un mois reste de le coupler avec la Louisiane. Vous pourrez largement visiter les deux états en l’espace d’une quinzaine de jours. Il vous faudra alors réorganiser un peu les étapes afin d’opérer une boucle (moins coûteux pour l’avion).

Pour plus d’infos sur la Louisiane, retrouvez les deux articles que je lui ai consacrée :
👉 Itinéraire et budget pour 4 jours en Louisiane
👉 La Nouvelle-Orléans : que voir en deux jours ?

De même, la découverte du Texas se marie également très bien avec celle du Nouveau-Mexique.


Où dormir au Texas ?

Si vous suivez l’itinéraire que je vous propose, je vous conseille de faire étape dans les villes suivantes :

Jour 1 à 4 : Austin

–> Pour du basique, le Motel 6 de Central North fait très bien le job.


–> Pour un peu plus de confort, on vous recommande le Best Western Plus à Buda (à 20 minutes d’Austin). Fun fact : ils servent des gaufres ayant la forme du Texas au petit-déjeuner 😂

Jour 4 à 5 : San Antonio

Comme nous avons dormi en dehors de la ville, je n’ai pas de logements précis à vous conseiller. Mais si comme nous vous voulez trouver un hébergement pas trop cher, mieux vaut miser sur les petites villes en périphérie.

Jour 5 à 6 : Sanderson

Entre San Antonio et Big Bend, vous n’aurez pas beaucoup le choix des logements ! Mais si vous voulez vous rapprocher du parc national, deux options s’offriront à vous. La ville la plus proche au nord sera Marathon (30min) mais vous pouvez aussi opter pour Sanderson. Cette dernière est plus éloignée (1h30) mais offre une expérience de road trip plus authentique.

–> Le motel dans lequel nous avons dormi à l’époque est maintenant fermé, mais je peux également vous vous recommander le Desert Air Motel.

Notre motel ne payait pas du tout de mine. Il avait même besoin d’un bon ravalement de façade. Mais nous avons été accueilli par un gentil monsieur d’origine indienne qui nous a même servi le repas du soir ! Une soupe indienne traditionnelle délicieuse, concoctée par sa femme. Ce n’est sans doute pas la meilleure nuit que nous ayons passée, mais rien que pour l’accueil et le cadre, j’y retournerais sans hésiter : Sanderson est situé au beau milieu du désert, encadré par des collines rocheuses à la végétation sèche. Je me suis levée aux aurores pour admirer tout ça à la lumière des premiers rayons du soleil. C’était mémorable…

Jour 6 à 8 : Big Bend

–> Si vous pouvez camper, je vous le recommande chaudement : le Big Bend est l’endroit idéal pour ça ! Vous pouvez voir la liste des campings et réserver sur ce site.

–> Sinon, il n’existe qu’un seul hébergement dans le parc, le Chisos Mountains Lodge.

–> La troisième possibilité sera de loger dans les petites villes aux alentours du parc : Marathon (30 min), Terlingua (une dizaine de minutes) ou Lajitas (25min).

Jour 8 à 9 : Van Horn

–> Le Motel 6 fait très bien l’affaire, encore une fois
–> Si vous voulez la gamme au-dessus, le Holiday Inn Express sera une excellente option.

Cet itinéraire au Texas vous a inspiré ? N’hésitez à partager vos avis et vos questions en commentaire ! 😃